Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Article Précédent
Article Suivant
Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Hôpital : le cuivre lutte contre les maladies nosocomiales

| |

Par publié le à 11h32

Hôpital : le cuivre lutte contre les maladies nosocomiales

Eliminer simplement les germes infectieux

Les industriels du cuivre mettent l’accent sur les propriétés antibactériennes de ce matériau et de ses alliages. Ils présentent à Hôpital Expo toute une gamme de produits qui permettent de lutter efficacement et simplement contre la transmission par contact des maladies nosocomiales.
 

Selon le Centre d’information du cuivre, laiton et alliages, il serait possible de réduire facilement de 40 % les infections transmises aux patients dans les hôpitaux.

Il fait pour cela état d’une expérience menée aux USA par le Dr M. G. Schmidt dans trois hôpitaux où les éléments fréquemment touchés dans les services de soins intensifs comme les barres de lit, les plateaux des tables roulantes, les boutons d’appels et les pieds à perfusion ont été remplacés par des équivalents en cuivre antibactérien.

Un progrès important quand on sait que les maladies nosocomiales tuent chaque année en France 3 500 personnes, pratiquement autant que les accidents de la route, et coûtent entre 2,5 et 6 milliards d’euros à l’assurance maladie.

Cette efficacité est actuellement testée en France au Centre Hospitalier de Rambouillet (78), qui a installé 120 mètres linéaires de mains-courantes en tube de cuivre, 110 interrupteurs et prises de courant, 31 robinets de différentes factures, ainsi que des bras de distribution de savon, mais aussi des poignées de portes et des plaques de propreté en cuivre. Surfaces de contact les plus touchées par les patients et le personnel hospitalier, ces éléments constituent des vecteurs de propagation des bactéries au sein des hôpitaux.

Un bactéricide naturel

Le cuivre et ses alliages (laiton, bronze, cupro-aluminium, etc.) ont la propriété naturelle d’éliminer les germes. En quelques minutes, une surface en cuivre peut éradiquer 90 à 100 % des bactéries, y compris les plus résistantes (E. Coli, listeria, staphylocoques dorés, etc.).

Mettre à profit cette propriété dans la lutte contre les maladies nosocomiales est le défi que se sont lancé les entreprises qui fabriquent aujourd’hui les produits labellisés Antimicobial Copper.

En France, elles sont déjà 10 à satisfaire aux exigences de cette marque lancée en 2010, et à apposer sur leurs gammes de produits le signe distinctif Cu+. Cinq d’entre elles sont d’ailleurs présentes en ce moment au salon Hôpital Expo à Paris, pour exposer leurs savoir-faire : Favi ; Le Bronze Industriel ; PBA ; Pellet ASC et Inoforges.

Ces industriels ont conçu une large gamme de produits qui correspondent aux surfaces de contacts identifiées comme les principaux vecteurs de transmissions des germes : poignées de porte, barres d’appui, etc.

Conçus prioritairement pour équiper les hôpitaux, les produits en cuivre et en alliages de cuivre intéressent également les établissements qui accueillent des populations vulnérables : maisons de retraites ; EHPAD ; salles d’attente ; écoles ou crèches. A cause de l’affluence et de la promiscuité, d’autres lieux publics comme les transports en commun pourraient également être équipés d’éléments cuivreux, afin de réduire les risques de transmission des maladies. Il faut rappeler que la transmission par contact est à l’origine de 80 % des cas d’infections.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.antimicrobialcopper.com
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur