Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Article Précédent
Article Suivant
Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Haute couture dans les textiles techniques

| | | | |

Par publié le à 18h13

Haute couture dans les textiles techniques

Modélisation d'un textile tissé en 3D.

Traditionnellement, les renforts de matériaux composites sont constitués d’un réseau de deux fibres orthogonales. Mais il est possible d’ajouter par différentes techniques (couture, tricotage, tressage, tissage) une troisième fibre dans l’épaisseur du tissu pour augmenter sa résistance ou l’alléger.

« L’intérêt est de consolider le textile et d’éviter le phénomène de délaminage », explique François Boussu, professeur associé et chercheur à l’Ensait de Roubaix (Nord).

Pour profiter de ces matériaux, les grands de l’aéronautique et de l’automobile font appel au savoir-faire de l’industrie textile. Safran délègue ainsi le tissage 3D des fibres de carbone qui lui serviront ensuite à fabriquer ses contrefiches de trains d’atterrissage.

Ce qui n’empêche pas ces tisseurs de l’extrême de déposer des brevets. Ce qu’a fait François Boussu en 2008 pour protéger l’invention d’un textile 2,5D –l’angle formé entre la fibre transversale et les deux autres est inférieur à 90 degrés – pour le blindage militaire. À base de polyéthylène à poids moléculaire ultra-haut, le composite est réalisé sur un métier à tisser spécial dont l’école garde précieusement le secret. Celui-ci est encore au stade de prototype, la dimension des panneaux étant limitée à 50 centimètres de large sur 3 mètres de long. « Mais le passage à l’échelle supérieure s’opère très facilement », assure François Boussu.

Ludovic Fery

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur