Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

H160 : Airbus Helicopters mise sur l’innovation

| | | | |

Par publié le à 01h47 , mise à jour le 01/04/2015 à 19h54

H160 : Airbus Helicopters mise sur l’innovation

Une machine novatrice qui devrait effectuer son premier vol cette année

En intégrant pas moins de 68 nouvelles technologies brevetées et en facilitant la maintenance, Airbus Helicopters veut que son H160 devienne la référence des appareils bimoteurs de moyen tonnage.

Airbus Helicopters a profité de l’ouverture du salon Heli Expo 2015 pour dévoiler son projet X4. Cet hélicoptère bimoteur baptisé H160, premier appareil produit sous la nouvelle identité Airbus Helicopters et premier à porter la désignation H pour Hélicoptère, entend devenir la référence des appareils de moyen tonnage.

Pour le moment présenté à l’état de maquette à échelle 1, le H160 est crédité d’une une vitesse de croisière de 160 nœuds (296 km/h), d’une capacité d’emport de douze passagers sur des distances pouvant atteindre 120 NM (222 km) pour les opérations dans le secteur gazier et pétrolier, et un rayon d’action de 450 NM (834 km) avec une réserve de 20 minutes pour les missions de service public ou les opérations de recherche et de sauvetage.

68 nouvelles technologies brevetées

Cette machine de 5,5 à 6 tonnes marque une véritable rupture technologique, tant par sa conception que ses systèmes. Sous des traits esthétiques très stylisés, elle intègre 68 nouvelles technologies brevetées par Airbus Helicopters.

Dès le premier coup d’œil on remarque les pales Blue Edge recourbées à l’extrémité qui équipent pour la première fois le rotor principal. Elles réduiraient de 50 % (-3 dB) du niveau de bruit extérieur. Elles permettraient également au H160 d’emporter 100 kg de charge utile supplémentaire en comparaison des hélicoptères équipés de pales classiques. On remarque aussi un Fenestron agrandi avec une double inclinaison à 12°, qui rendraient le contrôle anti-couple plus efficace. Enfin, un nouveau Biplane Stabilizer, dont les plans sont décalés les uns par rapport aux autres et interconnectés entre eux, faciliterait les manœuvres et améliorerait le confort à faible vitesse.

Même si cela ne se voit pas sous la robe colorée de présentation, le H160 est le premier hélicoptère civil avec une cellule en technologie composite. Plus légère, plus robuste, plus résistante à la corrosion et à la fatigue, elle bénéficie d’une durée de vie quasiment illimitée et d’une maintenance réduite. Le moyeu du rotor principal Spheriflex non articulé bénéficie également d’une  technologie thermoplastique composite permettant de réduire la masse, tout en augmentant la tolérance aux dommages.

Une avionique issue des EC175 et EC145T2

Côté avionique, le H160 sera équipé de la suite Helionix développée par Airbus Helicopters. Les opérateurs pourront ainsi bénéficier d’une sécurité de vol accrue, le système permettant de réduire la charge de travail du pilote, tout en lui garantissant une meilleure appréciation de la situation, une meilleure protection de l’enveloppe de vol et une redondance des systèmes. Aujourd’hui en service à bord des EC175 et EC145T2, Helionix est un concept qui permet l’intégration et le retrofit des améliorations de logiciels, applicables sur le H160 et sur d’autres types d’hélicoptères de la gamme actuelle et future d’Airbus Helicopters.

Réduire les coûts

Côté motorisation, le H160 sera équipé du moteur Turbomeca Arrano 1,100-shp. Il permet une réduction importante de la consommation de carburant, tout en offrant de meilleures performances en termes de charge utile emportée, de rayon d’action et d’impact environnemental. Un concept de maintenance optimisé a été développé pour réduire le besoin de révisions sur site et les coûts opérationnels de l’hélicoptère.

Afin de réduire les coûts de maintenance, le H160 est équipé d’un train d’atterrissage électrique nécessitant moins d’entretien tout en permettant d’emporter une charge utile supérieure. L’accès aux différentes zones de maintenance qui a aussi été pris en compte dès la conception préliminaire et pendant la phase d’ingénierie simultanée, pour faciliter les opérations. Enfin, la méthodologie d’inspection MSG-3 (Maintenance Steering Group-3) apporte une plus grande flexibilité dans le plan de maintenance.

Le développement du H160 a été lancé en 2013, avec une définition de la configuration finale confirmée cette année. Son premier vol est prévu en 2015 et son entrée en service en 2018.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.airbushelicopters.com

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Une réaction

Geo
Le 04/03/2015 à 10h32
Savoir que ce genre de machine, consomme deux cent litres à l'heure, voir plus suivant la charge et sa vitesse.

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur