Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

GTT fait appel au Cetim pour faire évoluer la fabrication de ses fixations

| | | | | |

Par publié le à 18h24

GTT fait appel au Cetim pour faire évoluer la fabrication de ses fixations

Repenser la fabrication des fixations des panneaux isolants

Le spécialiste des systèmes d’étanchéité pour le gaz naturel liquéfié fait appel aux experts du centre technique pour définir une nouvelle méthodologie de fabrication des fixations de ses panneaux isolants.
 

Spécialiste des systèmes de confinement et d'étanchéité de la cargaison pour les navires transporteurs de gaz naturel liquéfié (GNL) et de stockage terrestre de GNL, Gaztransport & Technigaz (GTT) est une société française d'ingénierie créée en 1994 par la fusion des deux acteurs majeurs dans le domaine du confinement à membrane : Gaztransport et SNTechnigaz. Elle cumule 80 ans d'expérience dans le domaine de la cryogénie et du stockage de gaz liquéfié.

GTT souhaitait savoir si l'emboutissage constituait le meilleur moyen pour produire les fixations de ses panneaux isolants destinés aux méthaniers. Fabriquées jusque-là par forgeage, ces pièces doivent supporter les contraintes thermiques liées à la cryogénie avec des températures de -170°C. Le centre technique des industries mécaniques (Cetim) a été sollicité par GTT pour définir une nouvelle méthode de fabrication de ces fixations.

En effet, fort de son expertise dans la définition des gammes d’emboutissages, le Cetim a développé une méthodologie permettant d'analyser finement la qualité géométrique et mécanique de la pièce finale, ainsi que son coût, afin de s'assurer que le procédé répond à l'objectif fixé.

La nouvelle gamme de fabrication définie tient compte de la forme à obtenir, du matériau, de la précision et de la qualité exigée. Elle veille également à limiter l'amincissement pour produire des pièces les plus robustes possibles. Une stratégie d'outillage a également été définie. Elle répond à la question : faut-il un outil avec trois configurations ou trois outils différents ? Le coût par pièce produite a aussi été estimé.

« Le Cetim nous a fourni une étude complète, se réjouit Mohamed Sassi, chef de projet développement nouvelle technologie chez GTT. C'est une méthode très riche qui répond à nos attentes en faisant le tour de la question de l'emboutissage : contraintes résiduelles ; déformation plastique équivalente ; variation d'épaisseur ; outillage nécessaire ; estimation de coût ; etc. Cette étude se révèle très prometteuse et nous pourrions utiliser ce procédé pour d'autres pièces de même épaisseur ».

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.gtt.fr & http://www.cetim.fr
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur