Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Grâce à la plastronique, S2P rend vos produits plastiques intelligents

| | |

Par publié le à 15h51

Grâce à la plastronique, S2P rend vos produits plastiques intelligents

Cette montre est un démonstrateur de la technologie de S2P.

Défense, aéronautique, automobile, médical… La technologie développée par la start-up S2P – l’intégration de l’électronique directement sur le substrat plastique de la pièce – va permettre aux industriels de développer des produits en plastique, avec des fonctions électroniques, plus compacts et légers. Les prousesses de la plastronique ont été présentées sous la forme d’une montre connectée lors du Congrès des objets connectés organisé par l’Usine Digitale.

Miniaturiser les circuits électroniques en supprimant la carte du circuit imprimé. C’est ce que propose la société S2P - pour smart plastic product - en utilisant la plastronique, une technologie consistant à offrir par «gravure» des propriétés électroniques aux objets en plastique, pour répondre aux besoins des industriels. « Il fallait une première filière en France qui montre que cela est possible », confie Philippe Vallera, directeur commercial de PEP (Centre technique de la plasturgie et des composites) à l'origine des recherches, dont S2P est le site pilote. Et de préciser : « l'objectif de S2P est d'apporter une réponse industrielle aux entreprises ».

Ce process qu’est la plastronique est une passerelle entre deux mondes : celui de la plasturgie et de l’électronique. Elle permet de tendre vers des dispositifs plus compacts, moins volumineux, et de réduire le nombre de composants intégrés pour les rendre plus légers. Autre avantage : elle offre de nouvelles perspectives en termes de miniaturisation en intégrant des propriétés électroniques sur des pièces très petites. 

>> En vidéo : La plastronique expliquée par LPKF

Les matériaux conducteurs restent identiques à ceux que l'on trouve sur un circuit imprimé classique (PCB) : cuivre, nickel, or. Seul le procédé de fabrication change. Par moulage, on réalise une pièce en plastique, sur laquelle un laser (de la société allemande LPKF) vient activer la surface que l'on souhaite rendre conductrice. Ensuite, par bain chimique, les métaux viennent se déposer là où le laser est passé. Mais tout type de pièce n'est pas réalisable. Pour le moment, la société réalise des géométries d'environ 200 mm3. Au niveau de la finesse de gravure, la technologie permet 150 microns de gravure et 150 microns d'intergravure. 

Pour permettre aux industriels de découvrir la plastronique et ses avantages, la possibilité par exemple de concevoir des antennes en 3D (à plat sur un PCB), S2P a réalisé une montre dotée de puces RFID non alimentées en son centre. Cette montre a été présentée lors du Congrès sur les objets connectés organisé par l'Usine Digitale.

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur