Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Geneviève Fioraso, de Minatec Entreprises au ministère de la Recherche

| | | |

Par publié le à 12h12

Geneviève Fioraso, de Minatec Entreprises au ministère de la Recherche

Geneviève Fioraso, nommée ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

La nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche est une ancienne fonctionnaire de l’Education nationale. Elle connait également bien le monde de l’entreprise et de l’innovation, du fait de sa responsabilité à la tête du pôle grenoblois Minatec Entreprises. Portrait en trois dimensions.

La femme
Agée de 57 ans, Geneviève Fioraso a débuté sa carrière dans l’enseignement, en tant que professeur d’anglais et d’économie, puis comme accompagnatrice de jeunes décrocheurs, au sein du Greta d’Amiens. En 1987, elle co-fonde Agiremploi, association d’aide à l’insertion des jeunes.

La manager
Son premier pas dans le monde de l'entreprise remonte à 1989, lorsqu’elle prend les rênes de la start-up grenobloise Corys aux côtés de l’ingénieur et homme politique français Michel Destot. A l’époque, la société essaimée du CEA réalise des simulateurs pour la gestion des centrales nucléaires et thermiques. Dès 1999, elle s'intéresse à l’innovation numérique, et se charge de sa diffusion au sein des PME de la région Rhône-Alpes, à la tête de l’Agence régionale du numérique. Après un passage par le marketing de France Télécom sur les marchés émergents, elle devient en 2003 PDG de la société d’économie mixte Minatec Entreprises, plate-forme de valorisation industrielle dans le domaine des micro et nanotechnologies.

La politicienne
Geneviève Fioraso est une fidèle de longue date du parti socialiste, depuis ses fonctions au début des années 1980 aux côtés de l’ancien maire de Grenoble Hubert Dubedou. La députée de l’Isère a eu l’occasion de marquer son opposition au gouvernement Sarkozy, comme sur le dossier de la reprise de la société Photowatt. En mai 2011, elle avait présidé le Forum pour l’Enseignement supérieur et la Recherche du PS, dont les orientations ont été reprises durant la campagne présidentielle de François Hollande. En tant que membre de l’Office Parlementaire d’Évaluation des Choix Scientifiques et Technologiques, Geneviève Fioraso a enfin remis des rapports sur des sujets débattus dans la communauté scientifique, comme la biologie de synthèse en février 2012.

Ludovic Fery

Pour consulter la biographie officielle de Geneviève Foraso : www.genevieve-fioraso.com

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur