Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Genaris Group : l’union fait la force

| |

Par publié le à 12h25

Genaris Group : l’union fait la force

Aller des études jusqu'à la réalisation de pré-séries dans de multiples domaines.

Quelques temps avant les vacances j’ai rencontré Gérard Dalle, créateur du réseau de PME prestataires d’études qui m’a expliqué sa démarche et présenté les compétences du réseau. Une mutualisation qui a permis au groupe d’entrer dans les panels de grands groupes industriels.

Il ne suffit plus aujourd’hui d’être performant pour réussir, il faut être agile, c'est-à-dire être capable de se reconfigurer extrêmement rapidement pour mettre en œuvre les meilleures compétences nécessaires pour répondre à un projet, surtout lorsque l’on travaille dans le domaine de la création et de l’innovation industrielle. Une approche d’autant plus difficile à satisfaire que l’entreprise est petite.

« C’est pourquoi j’ai créé le cluster Genaris Group, afin d’offrir à des TPE et PME une structure d’accueil permettant de partager à la fois des moyens, des services et des compétences auxquels elles ne pourraient avoir accès », explique Gérard Dalle, président du groupe, qui trouve là un nouveau terrain d’expression après de longues années passées dans l’ingénierie automobile.

Pour le moment Genaris Group regroupe 5 entreprises aux compétences complémentaires dans1 000 m² de bureaux et 1 800 m² d’ateliers sécurisés totalement câblés, avec notamment un accès ENX pour l’automobile et de gros serveurs de calcul, le tout disposant de 4 accès différents donnant sur des plateaux et des box clients confidentiels.

Les 5 mousquetaires

On y retrouve ainsi : BEPS, un bureau d’études et réalisations de projets industriels très axé sur les outillages de contrôle et d’assemblage pour l’automobile, l’aéronautique et le nucléaire ; Metra, pour le contrôle et le scan tridimensionnel ; Epsys pour l’électronique embarquée et le câblage ; Vertexi pour le calcul et la simulation numérique autour des écoulements, des structures, de l’optique et de la rhéologie, à la fois dans les domaines du bâtiment, de l’automobile, de l’aéronautique et du nucléaire ; enfin de Steinbichler, spécialiste de la mesure optique.

Chacun dispose déjà de sa propre clientèle auprès de laquelle il assure la promotion de l’offre du groupe, ce qui permet à ses confrères de développer leurs affaires. De plus, le groupe peut prendre en son nom propre des affaires importantes, pour lesquelles il monte des équipes projets composées de spécialistes issus des différentes entités. « La spécificité de nos spécialistes, combinée à notre synergie et à cette agilité ont séduit plusieurs grands donneurs d’ordres avec lesquels nous travaillons en direct, alors qu’aucune de nos structures auraient pu l’envisager individuellement ». Une entrée dans les panels qui permet à Genaris non pas de prendre du volume, mais d’être sollicité pour les dossiers difficiles nécessitant de multiples compétences, à la fois en ingénierie et en production. « Nous travaillons par exemple sur des prototypes ou des véhicules électriques de présérie ».

80 % de croissance

Un rapprochement qui a été bénéfique pour tous puisque grâce à leur appartenance au cluster Genaris, l’ensemble des PME a accru sa visibilité, ce qui facilite les relations commerciales et le recrutement, et a pu proposer une offre de prestations plus large. Ce qui a conduit à des croissances de l’ordre de 80 % pour tous en 2011 et à un chiffre d'affaires cumulé de l'ordre de 10 millions d'euros.

Voilà qui devrait susciter les vocations. « Nous avons effectivement encore des locaux disponibles tant en bureaux qu’en ateliers. Pour compléter notre offre nous aimerions attirer des entrepreneurs dans les domaines du design, de la communication, de l’intelligence économique ou de l’électronique et de l’environnement ». En attendant des implantations en province et à l’étranger.

Genaris ne manque pas d’idées novatrices non plus. « J’aimerai mutualiser des actions de R&D à la fois au service des projets des partenaires, voire de projets propres ou de jeunes créateurs dans les domaines de la dépendance ou des technologies de l’éclairage », conclut Gérard Dalle.

Bonne rentrée à tous,

A la semaine prochaine

Pour en savoir plus : http://www.genarisgroup.com

Jean-François
Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l’Usine Nouvelle, suit depuis plus de 31 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il a été à l’origine de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Une réaction

titof225
Le 27/03/2014 à 15h50
Un an plus tard il n'y plus de cluster... Chez Genaris l'union ne fait pas la force ! Dommage, mais que reste-t-il ?

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur