Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Article Précédent
Article Suivant
Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Gecko Biomedical va industrialiser ses biopolymères de reconstruction des tissus

| | | | | |

Par publié le à 12h17

Gecko Biomedical va industrialiser ses biopolymères de reconstruction des tissus

Grâce à un financement de 6 millions d’euros reçu dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir (PIA), l’entreprise Gecko Biomedical va accélérer l’industrialisation de ses polymères biocompatibles pour la reconstruction des tissus. Ce financement aidera également la société à développer un programme pour construire des nerfs périphériques sans sutures.

C’est une technologie impressionnante que développe Gecko Biomedical. Leurs polymères synthétiques, biocompatibles, biorésorbables et activables par une lumière spécifique peuvent être déposés directement sur le tissu biologique interne lors d’une opération chirurgicale. Ceux-ci agissent comme une colle, une barrière ou un produit de comblement selon le type de chirurgie. En utilisation externe, les polymères peuvent être imprimés en 3D pour réaliser des implants flexibles de très haute résolution.

Pour cette innovation issue de travaux menés au MIT, l’entreprise est financée à hauteur de 6 millions d’euros dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir (PIA) au titre de l’appel à projet « PIAVE » (pour Projet industriels d’avenir) piloté par le Secrétariat général pour l’investissement et opéré par Bpifrance. Le financement permettra à Gecko Biomedical d’industrialiser sa plateforme et de développer un programme permettant de construire des nerfs périphériques sans sutures, à l’aide de micro-conduits imprimés en 3D et fixés par l’une des colles fabriquées par la société.

De plus, dans la région Hauts-de-France, à Roncq, un site de production de 1150 m2 est en cours de construction. Il comprendra quatre salles blanches (total de surface de 300 m2) et un laboratoire analytique de 140 m2.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur