Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Galaxy Note 7 : pourquoi les batteries s'enflamment

| | | |

Par publié le à 17h51

Galaxy Note 7 : pourquoi les batteries s'enflamment

La galaxy Note 7 après une combustion

Samsung a annoncé mardi 11 octobre l'arrêt de la production de sa phablet Note 7, deux mois après le lancement du produit. La cause ? La multiplication de cas de combustion de la batterie pendant la recharge de l'appareil. Ce n'est pas la première fois que la batterie lithium-ion fait l'actualité pour des raisons d'emballement thermique. Les explications d'Industrie & technologies.

Le groupe Samsung a annoncé mardi 11 octobre l’arrêt de la production du Galaxy Note 7. Cette décision fait suite aux problèmes à répétition d'explosions de batteries de la phablet, dont la commercialisation avait été lancée le 2 août. Un mois après son lancement, Samsung décidait de rappeler les 2,5 millions de Galaxy Note déjà écoulés. L’annonce faisait suite à trente-cinq cas d’incidents signalés – échauffement excessif, feux et explosions– et survenus lors de la charge de la batterie du nouvel appareil mobile. Un rappel qui arrive au pire moment, en pleine période de lancement mondial du Note 7 censé contrecarrer son premier concurrent Apple qui a lancé son iPhone7 au même moment. Le coût du rappel du Note 7 est estimé à plus d’un milliard d’euros pour Samsung et son arrêt aurait couté 11, 8 milliards de dollars de capitalisation boursière, selon l'Usine Digitale.

Cette défaillance d’ampleur fait suite à un certain nombre d’incidents, voire d’accidents thermiques. Le plus marquant fut celui du 787 Dreamliner qui a subi plusieurs feux de batteries début 2013 obligeant l’avionneur à clouer au sol une cinquantaine de ses appareils pendant plusieurs mois. Des véhicules électriques, y compris le Model S de l’américain Tesla ainsi que des bus électriques, en particulier en Chine, ont aussi défrayé la chronique du fait de feux de batteries.

La charge rapide augmente le risque de court-circuit

Pour Rachid Yazami, chercheur à l'Université Technologique (NTU) de Singapour et fondateur de la start up KVI, spécialiste des batteries lithium-ion, la grande rivalité entre les leaders mondiaux des smartphones pourrait pousser les fabricants à utiliser des batteries plus en plus performantes – au-delà de 3000 mAh – aux limites de leur sécurité. L’augmentation de la densité d’énergie stockée est aussi un risque, tout comme la charge rapide, demandée par les consommateurs, mais qui entraine « un échauffement excessif de la batterie, une dégradation accélérée des matériaux, une fin de vie prématurée, et surtout, augmente le risque de provoquer un court-circuit interne du fait de la rupture du séparateur entre les électrodes pouvant déclencher un feu et une explosion de la batterie », explique Rachid Yazami. La baisse de la qualité des composants liée à la pression sur les coûts de fabrication – matériaux et procédés – peuvent également affecter la sécurité.

L'emballement thermique responsable de la combustion des batteries

Pour comprendre plus précisément la propension des batteries à s’enflammer, il faut savoir que les batteries lithium-ion sont rassemblées en plusieurs cellules, constituées chacune de deux électrodes isolées par un séparateur et un solvant électrolyte où circulent les ions. L’emballement thermique de la batterie entraîne son éclatement et l'échappement de l’électrolyte, un solvant organique inflammable, souvent de l'hexafluorophosphate de lithium et des sels métalliques. Dans ces cas-là, il suffit d'une étincelle ou même une surface chaude pour générer une explosion.

Comme nous l’expliquions déjà en détail dans un article sur l'explosion des batteries lithium-ion, trois types d’événements peuvent conduire à un emballement thermique de la batterie, qu’elle soit en fonctionnement ou non. Une surcharge peut entrainer la formation de dendrites de lithium métalliques qui vont toucher l'autre électrode et créent un court-circuit. Celui-ci entraine la montée en température de la cellule puis son emballement thermique. Un choc ou d'une température inférieure à - 5 °C peut également provoquer cette formation de dendrites. Enfin, une simple surchauffe extérieure peut également être à l’origine de l’emballement thermique.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur