Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Fives et Michelin ambitionnent d’être leaders mondiaux de l’impression 3D

| | |

Par publié le à 10h06

Fives et Michelin ambitionnent d’être leaders mondiaux de l’impression 3D

Fives Michelin Additive Solutions (FMAS), la société à 50-50 fondée fin 2015 par le manufacturier et le fabricant de machines spéciales dans la fabrication additive est désormais sur les rails. Les premières machines d’impression 3D vont être livrées, tandis que le dispositif industriel franco-américain se rode.

Cela faisait près de dix ans que Michelin, en toute discrétion, développait son savoir-faire dans la fabrication additive. Sa dernière réalisation est la production en impression 3D des petites pièces permettant de sculpter son dernier pneumatique, le Cross Climate. Plus d’un million de ces éléments ont déjà été fabriqués par le manufacturier de Clermont Ferrand.

Mais avec Fives Michelin Additive Solutions (FMAS), Michelin et son partenaire Fives veulent aller beaucoup plus loin : « Nous ambitionnons de devenir l’un des leaders mondiaux des machines pour la fabrication additive », lance Vincent Ferreiro, responsable de la stratégie de partenariat Matériaux et Procédés chez Michelin. Le bureau d’études de FMAS a d’ores et déjà conçu un premier modèle de machine, d’une taille de 350 mm x 300 mm. Une seconde est en cours de développement, faisant 400 x 800 x 500 mm. FMAS dispose dès maintenant des capacités de deux sites industriels de Fives, l’un à Saint Céré (Lot) et l’autre à Cincinnati (Ohio-USA) pour produire les machines. « Un troisième site sera ouvert en Asie », ajoute-on chez Fives. Un premier objectif de 200 machines par an est fixé.

Pour compléter le dispositif, la jeune société est dotée d’un centre d’ingéniérie et de prototypage basé à Clermont Ferrand, qui servira de siège, et dont l’inauguration est prévue en octobre prochain. « Nous allons ainsi proposer des prestations à nos clients comme la reconception de pièces existantes pour les adapter à la fabrication additive », ajoute Vincent Ferreiro. Trente embauches sont prévues pour renforcer la trentaine de salariés que compte actuellement FMAS.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur