Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Article Précédent
Article Suivant
Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Fibroline imperméabilise les textiles sans eau ni solvants

| | | |

Par publié le à 18h21

Fibroline imperméabilise les textiles sans eau ni solvants

Le procédé de Fibroline permet d'imprégner un textile non tissé à l'aide d'une poudre

Grâce à l’imprégnation par voie sèche, la société rhodanienne propose une solution pour fonctionnaliser des textiles, tout en coupant le robinet d’eau et l’utilisation de solvants. 

Pour conférer de nouvelles propriétés aux textiles, Fibroline a développé l’imprégnation électrostatique. C’est une technique dite ''par voie sèche'' : plutôt que de diluer un revêtement dans un solvant et d’en imprégner le matériau à traiter, la société le réduit sous forme de poudres. Elle emploie ensuite un champ électrique alternatif pour mettre ces poudres en mouvement. Les fines particules ainsi agitées viennent se loger au creux des fibres des textiles poreux. Suivant la nature du matériau et la fonction recherchée, Fibroline conçoit une formulation de poudre adéquate et ajuste le champ électrostatique pour garantir une pénétration optimale.

L’avantage du procédé est d’abord environnemental puisqu’il abolit tout recours à des solvants ou à de l’eau. Il offre aussi une alternative aux additifs classiques. Grâce à ces poudres, l’industriel Beaulieu a ainsi pu remplacer le revêtement latex de ses moquettes d’exposition et améliorer leur recyclabilité. La ligne en service chez Beaulieu traitera jusqu’à 25 millions de mètres carrés de moquette par an. Fibroline a également reçu le prix de l’innovation Techtextil à Francfort pour un procédé de fabrication de tapis de voiture non  latexés.

En parallèle, Fibroline s’intéresse au marché des composites comme débouché potentiel de son procédé. Elle étudie notamment la possibilité d’intégrer les résines thermodurcissables aux fibres sans recourir à une imprégnation par voie humide.

Hugo Leroux

Pour en savoir plus : http://www.fibroline.com

 
Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur