Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Feuille de route pour les biocarburants de deuxième génération

| | | | |

Par publié le à 14h54

Feuille de route pour les biocarburants de deuxième génération

Plusieurs verrous technologiques sont à lever d'ici 2020.

Comment atteindre l’objectif de 10 % d’énergies renouvelables dans les transports d’ici 2020, que s’est fixé l’Union européenne ? Notamment, en contournant les obstacles techniques liés à la production de biocarburants de deuxième génération. Le projet Star-Colibri a établi une feuille de route claire à l'adresse des chercheurs et des industriels.

Le projet Star-COLIBRI (pour Strategic research TARgets for 2020 – COLlaboration Initiative on Bio Ref Inery), financé sur deux ans par l’Union Européenne, s’est conclu par la remise d’une feuille de route à l’adresse des acteurs actuels des bioraffineries, industriels ou organismes de recherche.  

Voici quelques unes de ses principales recommandations :

  • biomasse : recourir au génie génétique pour améliorer le rendement à l’hectare des cultures et l’acclimatation aux différents sols ou pays d’Europe, et renforcer les connaissances sur le métabolisme et la structure des plantes pour identifier la ou les sources de biomasse les plus à même de répondre aux besoins industriels ;
     
  • étape de prétraitement : améliorer les technologies existantes pour trouver le cocktail enzymatique le plus efficace et le plus économique pour dégrader la lignocellulose ;
     
  • étape de production : les recommandations divergent car il existe deux voies de production différente :
    - pour la voie thermo-chimique (impliqué dans le projet français Biotfuel), il s’agit d’adapter les procédés aux unités de production existantes et d’optimiser les étapes finales du procédé (purification du biogaz) ; 
    - pour la voie biochimique, exploiteé en particulier par Futurol, la priorité est le développement de nouveaux catalyseurs (enzymes et microorganismes) ;
     
  • intégration : des efforts sont à accomplir en termes de modélisation des procédés, pour intégrer les problématiques de recyclage et de gestion des déchets. Le caractère recyclable n’est en effet pas systématique pour un produit issu de ressources renouvelables.


Cette feuille de route est complétée d'un autre document, qui livre la vision des différents partenaires du projet Star-COLIBRI sur la bioraffinerie à l'horizon 2030.

Ludovic Fery

Retrouvez le rapport complet de 68 pages sur le site du projet Star-Colibri : www.star-colibri.eu

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur