Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Ez-Wheel réinvente la roue

| | | | | | |

Par publié le à 09h00

Ez-Wheel réinvente la roue

La roue d'ez-Wheel motorise à elle seule tout type de véhicule.

« Motoriser un véhicule se résume à en faire tourner les roues » souligne Antoine Juan, l’un des trois fondateurs d’ez-Wheel. A partir de là, avec deux collègues de Saft, il a mis au point une roue autonome dans laquelle tout ce qui est nécessaire à la motricité est intégré.

ez-Wheel en bref :

Date de création : décembre 2009
Créateurs : Jérôme Pénigaud, Florian Gardes et Antoine Juan
Nombre de salariés : 6
Implantation : Saint-Michel (16)
Site Web : www.ez-wheel.com
Président : Jérôme Pénigaud
Téléphone : +33 (0) 5 45 255 100
Email : info@ez-wheel.com

Ils se connaissent depuis une dizaine d’année. Ils travaillaient tous les trois pour Saft, dans le domaine de la mobilité. Deux à Nersac, en Charente, le dernier à Bordeaux. Un jour de décembre 2007, au cours d’une discussion informelle, ils formulent ce constat : tous ceux qui développent des véhicules électriques rencontrent des problèmes d’intégration des batteries, du câblage, des contrôleurs électroniques de pilotage… Pourquoi ? Qu’ils fabriquent des bicyclettes, des chariots, des voitures ou des fauteuils roulants, ce n’est pas leur métier. « Les constructeurs de vélos savent faire des cadres, travailler les tubes et les métaux » insiste Antoine Juan, l’un des trois compères.


Second constat de cette sympathique mais constructive conversation : toutes ces industries mettent en œuvre des budgets considérables de R&D, chacune de leur côté, pour finalement résoudre un unique problème. Comment faire tourner les roues de ce véhicule ? Et de fil en aiguille, Jérôme Pénigaud, Florian Gardes et Antoine Juan se trouvent devant la solution. Il faut proposer à tous ces acteurs une roue qui roule toute seule. Evidemment, maintenant que vous le dites.

Un départ sur les chapeaux de roues

L’entreprise ez-Wheel – prononcez izi ouil – est officiellement créée en décembre 2009 de cette idée du genre de celles qui naissent sur un coin de nappe. Dès jeudi 8 juillet, date de son lancement commercial, elle proposera des roues intégrant tous les composants techniques nécessaires à la motricité en leur moyeu : moteur ; batterie ; contrôleurs ; transmission mécanique. « Des composants suffisamment petits existaient indépendamment, il restait à les regrouper », simplifie modestement Antoine Juan.


                                   

                               Le prototype de roue, qui sera en démonstration jeudi 
                                      pour le lancement commercial de la marque, 
                         offre un moyeu de 10 pouces soit 25 centimètres de diamètre.


Lauréate en 2009 et 2010 du concours national d’aide à la création d’entreprise de technologie innovante du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche et primée, début juin, lors des Mechatronics Awards, cette technologie a le vent en poupe.


La roue autonome, dont le prix se situera entre 500 et 1 000 euros selon les modèles, séduira difficilement la trottinette du collégien et le chariot à courses du bobo. « Mais pour le vélo électrique, les brouettes des professionnels, les chariots de préparation de commande, le matériel hospitalier… notre roue est moins chère que le système éclaté », affirme Antoine Juan. En bref, c’est déjà une affaire qui… marche.

Charles Foucault.

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur