Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Equipements agroalimentaires : alimentarité des matériaux et conception hygiénique

| | | | | |

Par publié le à 00h13

Equipements agroalimentaires : alimentarité des matériaux et conception hygiénique

Concevoir des équipements présentant toutes les garanties pour l'hygiène de la chaine alimentaire.

La FIM et le Cetim ont organisé fin avril une conférence autour de ces deux sujets au cœur des sujets d’actualité de la filière des équipements destinés à l’industrie agroalimentaire. Plus d’une centaine de participants ont ainsi pu échanger leurs expériences et faire le point sur des réglementations en pleine évolution.
 

Une conférence consacrée aux équipements destinés à l’industrie agroalimentaire a été organisée le 25 avril dernier à la Maison de la Mécanique, à l’initiative de différents partenaires : la Fédération des Industries Mécaniques (FIM) avec plusieurs de ses syndicats ; le Centre Technique des Industries Mécaniques (Cetim), en charge des travaux pour le compte de ses cotisants. Plus d’une centaine de participants sont venus s’informer sur deux sujets toujours d’actualité : l’alimentarité des matériaux et la conception hygiénique des équipements pour l’agroalimentaire.

Jacques Fay, président du groupement de marché FIM Alimentaire qui réunit les industriels mécaniciens du secteur, a souligné l’importance des échanges par filière, associant donneurs d’ordres et fournisseurs. Il s’est félicité que ce dialogue soit établi de longue date avec l’Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA) et il a rappelé le dynamisme du secteur des industries agroalimentaires en France : plus de 50 000 entreprises, plus de 500 000 employés et plus de 130 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel, soit le premier secteur industriel français, et l’un des tous premiers clients de l’industrie mécanique.

Une réglementation encore imprécise

Le contexte réglementaire, européen et français, a ensuite été présenté par Claude Lebreton, en charge des problématiques d’alimentarité des matériaux au Cetim. Ce panorama a permis d’échanger sur les difficultés que rencontrent les industriels dans l’application d’une réglementation peu précise qui laisse la part belle aux interprétations nationales. Le témoignage de Damien Crinis de la société Latty, fournisseur d’étanchéité et de garniture, est venu illustrer cette réalité.

L’ensemble de la profession

Les différents syndicats professionnels qui ont participé à cette manifestation.

AMICS-EPI : Association de la mécanique industrielle et des constructions spéciales/Syndicat des concepteurs et constructeurs de systèmes et équipements de procédés industriels pour les marchés de la chimie, de l’agroalimentaire et de l’environnement
ARTEMA : Association des roulements, des transmissions, de l’étanchéité et de la mécatronique associée
PROFLUID : Association française des pompes et agitateurs, des compresseurs et de la robinetterie
SYMOP : Syndicat des entreprises de technologies de production
SYNEG : Syndicat national de l’équipement des grandes cuisines
UNITAM : Union des industries d’articles pour la table, le ménage et activités connexes

 

Bérénice Mazoyer de l’ANIA a ensuite présenté la déclaration de conformité sur l’alimentarité des matériaux, un outil développé en commun entre l’ANIA et ses différents partenaires (FIM, Cetim et EHEDG [European Hygienic Engineering and Design Group/Conception hygiénique et ingénierie des équipements pour l'industrie agroalimentaire en Europe]), outil qui pourrait être repris au niveau européen.

Le volet certification a également été traité, avec une intervention d’Erwan Billet, président de l’EHEDG France. Réseau européen, l’EHEDG a pour objectif de favoriser la prise en compte de l’hygiène dans la conception des équipements et des installations destinées à l’industrie agroalimentaire, de mutualiser les compétences et l’expérience des industriels, des chercheurs et des enseignants concernés, ainsi que de diffuser les principes et les bonnes pratiques de la conception hygiénique. La certification permet de mettre en avant la conception hygiéniste des équipements. Seuls deux organismes certificateurs étant agréés en Europe, ADRIA Normandie est candidat pour être le premier organisme certificateur français.

La troisième partie de la journée a été consacrée aux travaux du Cetim et en particulier aux résultats des études sur la nettoyabilité et la tenue des étanchéités au nettoyage et sur le comportement des matériaux.

De nombreux domaines techniques restent encore sources d’innovations, de partage et de progrès : c’est pourquoi d’autres échanges sont programmés dans la filière entre le Cetim, la FIM et l’ANIA. En particulier sur les thématiques liées à l’éco-conception et aux procédés propres, ainsi qu’à l’efficacité énergétique.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.cetim.fr/

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur