Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Enedis se mobilise pour rétablir le réseau électrique après le passage d'Irma

| | |

Par publié le à 15h00

Enedis se mobilise pour rétablir le réseau électrique après le passage d'Irma

Chargement de 95 groupes électrogènes dans un gros porteur à destination de la Guadeloupe.

Dévasté par l'ouragan Irma, le reseau électrique des îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy est en cours de rétablissement en urgence. Les dégâts causés sont tels qu'ils nécessitent l'envoi de renforts matériels depuis la métropole. Enedis a déjà envoyé des groupes électrogènes, des moyens de pompage et de nettoyage ainsi que plusieurs kilomètres de câbles.

Après le passage dévastateur de l’ouragan Irma sur les îles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, l'heure est à la reconstruction en urgence du réseau électrique. Pour faire face, les solidarités matérielle et humaine s’organisent. Depuis la Guyane, la Martinique et la Guadeloupe, mais aussi depuis la Métropole. « Nous livrons du matériel à EDF Guadeloupe qui se charge ensuite de la répartition », précise Bruno Perrin, directeur adjoint du Service d’approvisionnement logistique d’Enedis qui rejoindra ce vendredi les Antilles pour superviser les opérations.

Groupes électrogènes et pompage

Le matériel est destiné en priorité à la réalimentation provisoire en électricité. « Samedi, nous avons envoyé 45 groupes électrogènes d’une puissance de 60 à 160 kW, soit environ 4 500 kW de puissance totale, depuis la base militaire de Châteauroux, indique Bruno Perrin. Cinquante petits groupes de 3,5 kW sont également partis depuis Orly pour des points de réalimentation individuels choisis par les élus locaux en fonction des priorités. »

Des moyens de pompage et de nettoyage ont également été envoyés : deux remorques motopompes 150 m³/h, cinq kits inondations avec des pompes de 30 m³/h et cinq kits de nettoyage pour assécher les postes de transformation. « Ils sont complètement inondés, assure M. Perrin. Avant de remettre l’électricité, il faut s’assurer qu’il n’y ait plus d’eau ni de sel. Donc il faut les laver, aspirer l’eau et les sécher. »

La basse-tension aérienne gravement touchée

Enfin, Enedis commence à envoyer du câble et de la connectique pour rétablir les lignes aériennes. « Aujourd’hui nous en avons envoyé environ 50 km », précise M. Perrin. Il s’agit essentiellement de câble basse-tension pour la partie aérienne du réseau. Majoritairement souterrain, le réseau haute-tension a quant à lui été relativement épargné. « Mais nous avons quand même envoyé quelques câbles haute-tension pour les lignes aériennes endommagées. »

A Saint-Martin et Saint-Barthélemy, l’électricité est transportée depuis les centrales thermiques vers des postes de transformation via des lignes haute-tension de 20 kV. La redistribution du courant depuis ces postes vers les habitations est assurée par des lignes basse-tension de 230 V. « Les postes de transformation publics ont été non seulement inondés, mais aussi endommagés voire arrachés, affirme M. Perrin. C’est là que l’on voit la puissance des vents. Il ne reste parfois que les têtes de câble à l’endroit où les lignes partent sous terre. »

Les deux centrales thermiques redémarrent péniblement

Sur les deux îles dévastées, l’électricité est produite par deux centrales thermiques au fioul : 56 MW à Saint-Martin et 34 MW à Saint-Barthélemy selon un communiqué d’EDF. Les deux ont été endommagées et mises à l’arrêt suite à l’ouragan Irma. Toutefois, EDF affirmait le 8 septembre avoir redémarré un moteur de celle de Saint-Martin et deux dans celle de Saint-Barthélemy. « Ces alimentations électriques d’urgence permettent actuellement de fournir en électricité les hôpitaux des deux îles ainsi que l’aéroport de Saint-Barthélemy », affirme le fournisseur d’électricité dans un second communiqué.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur