Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

En Nouvelle-Aquitaine, les filières laser et nucléaire se rapprochent

| | | | |

Par publié le à 09h12

En Nouvelle-Aquitaine, les filières laser et nucléaire se rapprochent

La Société française d’énergie nucléaire (Sfen) Nouvelle-Aquitaine a récemment invité le pôle de compétitivité Alpha-Route des lasers et des hyperfréquences à une conférence à Bordeaux. Un rapprochement qui pourrait déboucher sur un partenariat dans les prochains mois.

Pas moins d’une cinquantaine de personnes étaient présentes à cette conférence d’Hervé Floch, le directeur général du pôle de compétitivité Alpha-Route des lasers et des hyperfréquences au Village by CA à Bordeaux, à l’invitation de la Sfen (Société Française d'Energie Nucléaire) Nouvelle-Aquitaine. « Nous organisons régulièrement des conférences pour nous ouvrir à d’autres écosystèmes », explique Thierry Marquez, président du Sfen Nouvelle-Aquitaine, qui regroupe 150 acteurs du nucléaire (dont EDF et CEA-Cesta).

12 000 emplois dans la photonique en Nouvelle-Aquitaine

Ce fut l’occasion pour Hervé Floch de montrer l’étendue du savoir-faire dans la photonique (science de la lumière), qui fait désormais travailler 12 000 personnes dans la région (dont 1 500 emplois directs). Une filière qui a émergé suite à la décision de l’État de construire en 1996 le laser mégajoule au Barp, en Gironde. Avec, à la clé, un investissement de trois milliards d’euros.  Le Conseil régional a su en tirer parti et a structuré un écosystème de qualité en investissant 160 millions d’euros en une douzaine d’années.

Pour preuve, le pôle de compétitivité a labellisé 950 projets depuis 2005. La moitié d’entre eux ont été financés - à 70 % pour l’État et 27 % par la région - pour un montant cumulé de 500 millions d’euros. Le 8 décembre, il a franchi une nouvelle étape. Le pôle de compétitivité aquitain "Route des Lasers" et son homologue limousin Elopsys - une référence sur la fibre optique et les hyperfréquences - ont fusionné. L’ensemble représente aujourd’hui 250 adhérents, dont 200 entreprises, pour la plupart, des PME d’une vingtaine de salariés hautement qualifiés.

Synergies envisagées avec la filière nucléaire

Tout au long de la conférence, Hervé Floch a insisté sur les synergies potentielles entre les filières photonique et nucléaire. « Avec une maquette numérique et les technologies de réalité virtuelle, on peut désormais cheminer dans les parties les plus intimes d’une installation nucléaire. C’est intéressant notamment pour les opérations de maintenance. En outre, la photonique permet aussi de façonner des pièces, des matériaux en 3D et est utile pour le contrôle non destructif », a-t-il indiqué. « Ces technologies embarquées représentent un réel intérêt pour minimiser les interventions humaines dans ces installations et améliorer encore la sécurité du personnel », a souligné Hervé Floch.

Sur le même sujet : 5 technologies qui révolutionnent le nucléaire

Désireux d’opérer un rapprochement avec la filière nucléaire en Nouvelle-Aquitaine, le directeur général du pôle de compétitivité Alpha-Route des lasers et des hyperfréquences a ensuite mis en avant l’innovation collaborative dans le cadre du pôle de compétitivité et surtout qu’il existait déjà des partenariats avec des secteurs comme l’aéronautique et le pôle de compétitivité Aerospace Valley. Un message parfaitement entendu par le Sfen Nouvelle-Aquitaine, qui envisage d’organiser en 2018 une journée commune avec les adhérents du pôle Alpha-Route des lasers et des hyperfréquences. Avec l’ambition de co-construire des solutions adaptées aux besoins de l’industrie nucléaire.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur