Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

En Allemagne, Alstom inaugure ses deux premiers trains à hydrogène

| | | | | |

Par publié le à 15h22

En Allemagne, Alstom inaugure ses deux premiers trains à hydrogène

Dans le Nord de l’Allemagne, les deux premiers Coradia iLint relient les villes de Cuxhaven, Bremerhaven, Bremervörde et Buxtehude.

Baptisé Coradia iLint, le train a hydrogène d'Alstom relie plusieurs villes du Nord de l'Allemagne depuis le 17 septembre 2018. Les deux exemplaires mis en service utilisent des piles à combustible pour produire de l'électricité à partir d'hydrogène. Actuellement issu de sous-produits de l'industrie chimique, celui-ci devrait être produit par électrolyse d'ici 2021.

Ils sont les premiers au monde. Et ce n’est pas un, mais deux trains à hydrogène qui sont entrés en service commercial le 17 septembre en Allemagne. Produits par Alstom et baptisés Coradia iLint, ils sont équipés de piles à combustible qui transforment l'hydrogène et l'oxygène en électricité. Sur une ligne de près de 100 kilomètres dans le Nord de l’Allemagne, ils relient les villes de Cuxhaven, Bremerhaven, Bremervörde et Buxtehude.

Exploités pour le compte de la société de transport LNVG, les deux nouveaux venus ont été mis en services dans le but de remplacer l'actuelle flotte diesel de l’entreprise de chemins de fer EVB (Eisenbahnen und Verkehrsbetriebe Elbe-Weser). Dans un communiqué, Alstom indique qu’ « avec un plein, les trains auront une autonomie totale de 1 000 kilomètres, ce qui leur permettra de circuler sur le réseau durant toute une journée ».

L’hydrogène actuellement utilisé est dit « gris », c’est-à-dire issu de sous-produits de l’industrie chimique grâce à des procédés fortement émetteurs en CO2. Fourni par l’entreprise Air Products, il alimente une station mobile en gare de Bremervörde. Mais Alstom affirme avoir l’ambition d’utiliser à terme de l’hydrogène produit par des moyens 100% renouvelables, en ayant recours au procédé d’électrolyse avec l’allemand Linde. Dans un communiqué daté de novembre 2017, le spécialiste des gaz industriels indique que « la production d’hydrogène sur site par électrolyse et grâce à de l’énergie éolienne sera mise en place dans une prochaine phase du projet. » Objectif : 2021, année au cours de laquelle Alstom livrera 14 Coradia iLint supplémentaires à LNVG.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur