Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Element One, un avion électrique à propulsion hydrogène

| | | | |

Par publié le à 09h07

Element One, un avion électrique à propulsion hydrogène

HES Energy Systems annonce le coup d'envoi de son projet Element One, un avion électrique à propulsion hydrogène.

Spécialisée dans la propulsion hydrogène électrique pour drones, la société singapourienne HES Energy Systems annonce un nouveau projet : un avion électrique interrégional à propulsion hydrogène. Une implantation à Toulouse est dans les tuyaux pour tisser de nouveaux partenariats.

Spécialisée dans la propulsion hydrogène électrique pour drones, la société singapourienne HES Energy Systems a choisi le cadre des conférences internationales EmTech organisées à Toulouse les 2 et 3 octobre par la revue du MIT (Massachusetts Institute of Technology), pour annoncer le coup d'envoi de son nouveau projet de R&D : le développement d'un avion 100% électrique à propulsion hydrogène, destiné au transport interrégional. Nom de code : Element One.

Un concept de propulsion électrique distribué

Le projet associe les technologies de piles à hydrogène ultra-légères développées par HES Energy Systems et de nouveaux concepts de propulsion électrique distribuée. L'avion devrait être équipé d'un système de propulsion modulaire et redondant, conjuguant plusieurs éléments propulsifs répartis sous chacune des deux ailes. Les appareils pourront transporter jusqu'à 4 passagers sur des distances de plus de 500 km (jusqu'à 5 000 km). Des véhicules compacts pour des utilisations à la demande sur des routes aériennes personnalisées.

L'ambition d'Element One est de proposer une solution globale intégrant aussi les infrastructures aéroportuaires associées. L'avion devrait notamment utiliser des solutions de remplacement automatique des systèmes énergétiques à l'aide de technologies automatisées, sur le modèle des robots de chargement et déchargement qui font actuellement leur apparition dans les entrepôts logistiques. « A terme, il s'agit d'ouvrir la voie au transport de passagers et de marchandises par avions hydrogène électrique autonomes », insiste Taras Wankewycs, fondateur et directeur général de H3 Dynamics, la maison mère d'HES Energy Systems. La société a aussi annoncé son intention de favoriser l'utilisation d'un hydrogène « propre », grâce à des solutions de production d'hydrogène à partir de sources locales renouvelables, telles que le solaire ou le vent.

Vers l'implantation d'un centre d'ingénierie à Toulouse

Pour accélérer certains développements, la société cherche à se rapprocher de PME françaises. En 2017, H3 Dynamics a créé une filiale en France, avec un premier bureau ouvert à Paris. HES Energy Systems a déjà réussi à s'embarquer tout dernièrement dans le projet HiDrone, porté par la start-up drômoise Ergosup (générateurs d'hydrogène sous pression) et le Toulousain Delair, spécialiste des drones professionnels, pour participer au co-développement d'une nouvelle famille de drones à hydrogène.

L'annonce à Toulouse du coup d'envoi du projet Element One s'inscrit dans une stratégie de rapprochement avec les acteurs régionaux de l'aéronautique. La société cherche à rejoindre l'éco-système du pôle de compétitivité Aerospace Valley et prévoit l'implantation à Toulouse d'un nouveau centre d'ingénierie. Il faut faire vite : HES Energy Systems a pour objectif de faire voler un premier appareil avant 2025.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur