Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

DOSSIER :

Ecoles d'ingénieurs : 20e classement annuel

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Ecoles d'ingénieurs : 20e classement annuel

| | | | | |

Par publié le à 09h02

Ecoles d'ingénieurs : 20e classement annuel

Comme chaque année, nous publions notre classement exclusif des écoles d’ingénieurs, qui reflète l'implication de ces établissements dans les processus d'innovation. Fruit d’un regroupement d’écoles d’ingénieurs en 2012, Lorraine INP prend la tête de cette vingtième édition du palmarès, devant Grenoble INP et Insa Lyon. 

Les écoles d'ingénieurs ont l'innovation dans la peau. C'est ce que prouve, année après année, notre classement, établi à partir d'un questionnaire où chaque établissement détaille son implication en termes de recherches, le nombre de doctorants qu'il abrite, décompte les publications scientifiques éditées et les brevets déposés et fait le point sur le nombre de start-up créées à partir des labos de l'école. Une vraie photographie des liens entre ces centres de formation et l'innovation en France. 

Cette vingtième édition confirme une tendance à l'œuvre depuis quelques années : la force de frappe des INP, qui se hissent dans les premières places.

Méthodologie

Chaque année, nous classons les écoles d’ingénieurs selon trois critères dans le cadre de ce palmarès exclusif : le montant des contrats de recherche, le nombre de brevets déposés au cours des quatre années précédentes, et le nombre de doctorants et post-doctorants. Pour chaque critère, l’école la plus performante reçoit la note 100, et les autres sont notées au prorata.

 

Le classement découle de la moyenne de ces trois notes. 

 

 Au-delà de tenir la tête des classements, les regroupements d’écoles permettent de mutualiser les enseignements, les méthodes pédagogiques et de gagner en visibilité à l’international. Peu d’échanges en revanche concernent la recherche, qui s’inscrit plutôt dans une politique et un écosystème régional.


Autre enseignement de notre enquête : les écoles d'ingénieurs misent de plus en plus sur l'entrepreneuriat. Plutôt logique, puisqu'elles sont historiquement à la charnière du monde de la recherche, de l’industrie et des institutions. La tendance s’affirme depuis la mise en place du statut d'étudiant-entrepreneur fin 2014. Les élèves bénéficient en outre de nombreux outils pour lancer leur entreprise : incubateur, accélérateur de start-up, SATT... Ces cinq dernières années, 946 start-up ont d'ailleurs été créées par les écoles d’ingénieurs.


 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique