Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Article Précédent
Article Suivant
Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Du courant continu pour l’éolien offshore avec le projet TWENTIES

| | | | |

Par publié le à 15h53

Du courant continu pour l’éolien offshore avec le projet TWENTIES

HalIiade 150, l'éolienne star d'Alstom

RTE confirme les bons résultats  du projet Twenties, autour duquel 26 partenaires de la filière énergétique européenne de dix états membres s’étaient rassemblés pour démontrer qu’il est possible de raccorder au système électrique terrestre des parcs éoliens offshores, via un réseau offshore à courant continu.

RTE a confirmé le lundi 20 janvier des résultats montrant la faisabilité d’un réseau sous-marin en courant continu à très haute tension. Les recherches du projet Twenties avaient pour but de démontrer la possibilité d’une exploitation à grande échelle d’un réseau d’un tel type, constitué de câbles et de stations de conversion transformant le courant continu en alternatif. Les recherches se sont entre d’abord portées sur le système global de protection du réseau, qui comporte deux éléments majeurs innovants : un disjoncteur à courant continu développé par Alstom et le système de détection associé, qui permet de protéger le réseau en déconnectant très rapidement les ouvrages défectueux en cas de court-circuit. 

Pour cela, RTE a réalisé en collaboration avec l’Ecole centrale de Lille et le G2eLab de Grenoble un démonstrateur unique en son genre d’un réseau à courant continu et d’un système centralisé associé pour piloter, détecter les défaillances et assurer la stabilité du réseau HVDC (High Voltage Direct Current). Le transport de l’électricité en courant alternatif à haute tension trouve en effet ses limites en mer, explique dans une interview à l’Usine Nouvelle Olivier Grabette, directeur général adjoint de RTE en charge de l’économie, des marchés et de l’innovation : les pertes capacitives ne permettent pas d’utiliser de longs câbles au-delà de quelques dizaines de kilomètres, tandis que les parcs éoliens en mer du Nord seront situés loin des côtes. Si des liaisons à courant continu sont déjà en construction en Allemagne entre des parcs éoliens offshore et les terres, le projet Twenties à pour point de mire la réalisation d’un véritable réseau permettant de mutualiser l’ensemble de la production éolienne de la zone de la mer du Nord, dont le gisement d’électricité éolienne offshore  est estimé à 90 gigawatts. Un tel système faciliterait la distribution de l’énergie produite vers les pays qui en ont le plus besoin.

Le disjoncteur à courant continu ultrarapide développé par Alstom a quant à lui montré lors des essais qu’il pouvait couper 5200 ampères à plus de 160 000 volts en moins de 5,5 millisecondes, un record. L’enjeu est d’éviter les incidents en chaine et les blackouts, en interrompant le plus vite possible le courant dans l’élément défaillant et d’isoler le défaut du reste du réseau. Un disjoncteur commercial devrait être disponible d’ici 2020, selon Olivier Grabette. De quoi ouvrir de nouvelles perspectives pour la construction de Supergrids onshore et offshore.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur