Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Article Précédent
Article Suivant
Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Donecle reçoit un prix d’innovation pour ses drones d’inspection

| | | | | | |

Par publié le à 11h51

Donecle reçoit un prix d’innovation pour ses drones d’inspection

L'équipe de Donecle et ses premiers drones d'inspection de carlingue d'avions.

La start-up toulousaine Donecle, qui a développé une solution innovante d'inspection extérieure des carlingues d'avions à l'aide de drones autonomes, vient d'obtenir coup sur coup un prix régional de l'Innovation et un accompagnement de Total Développement Régional. Un joli coup double pour accompagner sa phase d'industrialisation de de commercialisation.

 

L'année 2018 se présente plutôt bien pour la start-up toulousaine Donecle. Alors qu'elle entre en phase de commercialisation d'une solution innovante et brevetée d'inspection des carlingues d'avions à partir de drones autonomes, la société voit ses efforts de R&D doublement récompensés. Elle vient en effet de décrocher le Grand Prix 2018 de l'Innovation (accompagné d'un chèque de 45 000 euros), décerné par la région Occitanie dans le cadre de son concours annuel Les Inn'Ovations. En parallèle, elle vient aussi d'être retenue pour un accompagnement de Total Développement Régional, avec un prêt à la création de 45 000 euros (à taux zéro, sans garantie, ni frais de dossier). « Ces coups de pouces arrivent au bon moment pour accompagner la sortie de nos premiers produits sur le marché », souligne Yann Bruner, président et co-fondateur de Donecle.

Les premiers clients livrés début 2018

Après plusieurs années de R&D, de prototypage et de campagnes d'essais en conditions réelles, la société vient de livrer dans les premières semaines de 2018 ses premiers drones à 4 premiers clients. Parmi eux : Air France Industrie-KLM, qui avait signé dès 2016 un accord de partenariat avec la start-up pour les premières phases de tests et qui vient d'équiper ses deux bases de maintenance de Toulouse et de Paris-Charles-de-Gaulle. Dans un premier temps, il s'agit de vérifier les marquages signalétique et de détecter des défauts sur la carlingue (principalement liés aux chocs et aux impacts de foudre). A la clef : un temps d'inspection divisé par 20 et des gains financiers évidents pour les compagnies aériennes qui peuvent ainsi raccourcir les temps d'immobilisation au sol de leurs appareils. « Sur un avion de type A320, le temps d'inspection par un de nos drones est de l'ordre d'à peine 20 minutes, au lieu de 8 heures pour le procédé traditionnel d'inspection visuelle qui mobilise une équipe d'une dizaine de personnes », explique Yann Bruner.

Positionnement par lidar et traitement d'images temps réel

La solution d'inspection par drones développée par Donecle fait l'objet de plusieurs brevets, dont l'un sur le procédé de positionnement par technologie laser. « L'utilisation d'un lidar permet de fonctionner aussi bien en intérieur qu'en extérieur », précise Yann Bruner. « Nos équipes ont développé des algorithmes qui permettent au drone de se repérer en permanence par rapport à l'avion ». Les drones, conçus et assemblés chez Donecle, de type octo push-pull (4 paires de moteurs) embarquent des caméras haute résolution, capables de scanner en un temps record l'ensemble des surfaces de l'avion. Des algorithmes de traitement d'images, basés sur un système d'apprentissage automatique à partir des données cumulées de chaque inspection, permettent de détecter très précisément et de répertorier en temps réel les défauts (impact de foudre, éraflure, fuite d'huile, erreur de marquage...) sur le fuselage et les ailes. La société travaille en étroite collaboration avec des équipes de recherche toulousaines de l'Isae (sur les aspects de vol autonome) et du Laas-CNRS (en matière de reconnaissance des images et d'intelligence artificielle) pour continuer à améliorer ses produits. 

Vers le ferroviaire, l’industrie navale et l’éolien

Son ambition est aussi de développer de nouveaux cas d'usage pour ses drones, qui devraient bientôt pouvoir assurer des missions telles que le contrôle de la qualité de la pose de la peinture extérieure des avions ou l'évaluation de la corrosion. Donecle envisage aussi de diversifier ses activités en direction du ferroviaire, de l'industrie navale ou des parcs éoliens, toujours pour des missions d'inspection liées à des tâches de maintenance. Créée en septembre 2015 et basée à l'IoT Valley, à Labège, dans le Sud-Est de l'agglomération toulousaine, Donecle emploie une vingtaine de salariés (ingénieurs, docteurs et doctorants) et prévoit une dizaine de recrutements dans les prochains mois pour muscler ses équipes de conception et ses équipes commerciales.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur