Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Dix innovations prometteuses issues des fablabs

|

Par publié le à 16h16

Dix innovations prometteuses issues des fablabs

Maquette de robot à câble, à l'IRT Jules Verne

Les fablabs sont-ils de simples machines à faire des ronds de fumées, ou permettent-ils l'émergence de nouveautés concrètes ? Pour trancher la question, Industrie & Technologies a mené l'enquête. Nous avons constaté que ces lieux en pleine expansion dans le monde entier sont bel et bien des creusets d'innovations, qui dépassent le stade de simple projet pour viser le marché. La preuve en dix exemples made in France.

Un robot voiturier

Un robot voiturier destiné à optimiser l'occupation des places de parking a été mis au point au sein de l'usine IO par la start-up Stanley Robotics. Il suffit de laisser son véhicule à l’entrée du parking, sans même laisser les clés, et le robot se charge d’aller le garer, tout en optimisant l’espace général disponible dans le parking. La société a lancé un premier service opérationnel à l’aéroport de Roissy. « L’Usine IO est un lieu un peu magique pour ceux qui fabriquent, quand on doit rajouter des pièces sur le robot ou fabriquer un prototype de structure pour la zone d’accueil que l’on veut développer, c’est là-bas qu’on peut le faire », déclare Aurélien Cord, CTO et fondateur de Stanley Robotics, sur un espace web dédiée à l’Usine IO, lieu qui se définit comme un centre d’aiguillage, qui met ressources et compétences à disposition pour aider entrepreneurs indépendants et entreprises à accoucher de leurs idées.

 

Quelques autres start-up se sont développées dans l’Usine IO : Akoustic Arts, qui développe un haut-parleur, « A », ayant la particularité de diriger le son uniquement vers l’auditeur ; Timescope, une borne de réalité virtuelle pour voir les monuments à différentes périodes de l’histoire.

Un endoscope... pour les moteurs

Une solution d’endoscopie pour les moteurs d’avion a été mise au point par Safran au sein de son créative Lab situé sur le site de Montereau-sur-le-Jard (Seine-et-Marne), dédié au "business developpement". Le prototype d’endoscopie à distance pour faciliter la vérification de l’état des moteurs a été conçu avec la compagnie Lux Air. L’impression 3D a été utile pour fabriquer le boîtier plastique qui permet de contenir le système d'endoscopie. Aujourd’hui, l’offre commerciale B.side créée en partenariat avec la compagnie aérienne Luxair permet à une compagnie de partager en direct et à distance les images d’une endoscopie et d’interagir avec un expert pour bénéficier de ses conseils.

D’autres solutions développées dans le lab : le SFCO2, une offre destinée aux compagnies aériennes pour leur permettre d’économiser du carburant.

Un vent de liberté pour les éoliennes

La première éolienne aéroportée, baptisée Powerkite, a été imaginée par la start-up Kitewinder au sein du Coh@bit de l’IUT de Bordeaux, ouvert depuis janvier 2014 à côté des plateaux techniques des différents départements de l’IUT . Elle est constituée d’une voile sur laquelle est greffée une hélice à trois pâles. L’énergie du vent récupérée en altitude est rapportée au sol par l’intermédiaire du câble qui la relie à la station sol. Le créateur de la start-up, Olivier Normand, a trouvé au fablab les machines et les matériaux pour réaliser le prototypage mais s’est aussi appuyé sur les compétences techniques des enseignants et sur l'aide des étudiants présents sur le campus.

 

 

Un robinet pour couper le gaz

Le projet Stop-robinet doit son existence à l’imagination d’un salarié de GRDF, filiale d’Engie. L’invention en question, c’est un simple capuchon imprimé en 3D à poser sur les robinets de gaz inutilisés, pour les bloquer et éviter leur ouverture inopinée. « Il fallait trouver un système de condamnation de robinets », témoigne Romuald Carré, l’un des salariés initiateurs de l’idée. Le premier bloc de condamnation assez "brut", il l'a bricolé chez lui. Avant d'affiner le design du capuchon par impression 3D. Devant le succès du Stop-robinet, la direction de la région Méditerannée de GRDF a lancé un fab-lab doté de deux imprimantes 3D. « Nous produisons maintenant pour l’ensemble de GRDF, conclut Romuald Carré. Nous le faisons aussi pour GRTGaz, et nous sommes en association avec Tridymake, une PME qui imprime industriellement. Et à partir d’un million de modèles, on passe sur des techniques de moulage».

Un robot industriel multitâches

L’équipe robotique de l’IRT Jules Verne a mis en place une maquette de robot à câbles destiné à réaliser différentes opérations industrielles telles que la peinture, le grenaillage, l’assemblage, la mesure et l’inspection de pièces de grandes dimensions. Un projet mené au sein du FabMake de l'IRT Jules Verne, à Nantes, qui a été monté en collaboration avec le pôle de compétitivité EMC2 et Fabshop, et est uniquement réservé aux professionnels. But : évaluer les procédés qui peuvent être appréhendés via des robots parallèles à câbles en utilisant la modélisation, l’identification, la simulation et le prototypage. Intérêt : réaliser différentes opérations sans que les opérateurs ou l’outil aient à se déplacer sur de grandes distances ou dans des milieux encombrés. Le premier prototype a été conçu au FabMake, il a permis de valider les algorithmes, la cinématique et poser des bases structurelles pour les prochains robots de plus grandes dimensions. Il sert aussi comme support tangible de démonstration et réflexion.

 

 

D’autres technologies développées au FabMake : le drone convertible de la start-up Sterblue dédié aux marchés de l’inspection des pâles d’éoliennes et des réseaux électriques; De l’outillage produit en impression 3D utilisé dans un contexte de production d'Airbus, développé par un ingénieur du groupe, acteur de l’IRT.

 

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

2 réactions

CA
Le 29/11/2016 à 15h08
Autre point de vue sur les potentialités : "« Fab labs », « makerspaces » : entre innovation et émancipation ?", Revue internationale de l'économie sociale : Recma, Numéro 334, octobre 2014, p. 85-97. URI : http://id.erudit.org/iderudit/1027278ar

Saiii
Le 08/12/2016 à 20h54
Le stop robinet n est peut être pas le bon exemple... Les robinets gaz sont des ROAI et coupent le gaz tout seul lorsqu ils sont ouvert avec trop de debit et la réglementation interdit de laisser un robinet gaz non raccordé sans bouchon.... Espérons que les autres inventions présentées ne prouvent pas leur inutilité des qu on a un peu d esprit critique....

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur