Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Détecter le pétrole sans forage

Par La rédaction publié le 01/02/2014 à 00h00

Editions
Abonnés
Le Graal de tout géophysicien pétrolier ? Forer du premier coup au coeur d'un réservoir d'hydrocarbures. Pour réaliser ce rêve, les prospecteurs ont développé des méthodes électromagnétiques, alliant mesures de précision et traitements numériques sophistiqués. Les chances de succès frôlent désormais les 90 %. Impensable il y a encore une dizaine d'années !
L a prospection offshore représente plus d'un tiers du marché de l'exploration pétrolière mondiale et ne cesse de croître. La méthode dite « sismique réflexion » est l'une de ses principales activités. Cette technique de « prospection indirecte », qui passe par l'analyse de la propagation d'ondes sismiques dans le sol, permet de découvrir des « pièges », c'est-à-dire des structures géologiques susceptibles de contenir des hydrocarbures, tels les anticlinaux. Pour affirmer la présence de pétrole ou de gaz, il est ensuite nécessaire de forer et d'effectuer des mesures en fond de puits (diagraphies). Ces opérations représentent près de 80 % du coût global d'une campagne d'exploration, car quatre forages sur cinq sont en réalité secs, et donc non amortissables. Pendant près d'un siècle, l'exploration pétrolière s'est appuyée sur cette prospection indirecte des hydrocarbures. C'est pourquoi la « prospection directe », qui permet de déceler la présence d'hydrocarbures sans avoir recours aux forages, a toujours suscité un intérêt très compréhensible qui s'est souvent traduit au cours du temps par des débats houleux et passionnés, pas toujours objectifs. Un débat amplifié par le fait que le point commun à ces techniques directes fut le recours systématique à l'emploi plus ou moins à bon escient d'ondes électromagnétiques, voire radioélectriques, dont l'interprétation pour la détection et la localisation des gisements de pétrole sortait très souvent du cadre de la physique « démontrée ». 1. FORER DIRECTEMENT AU BON ENDROIT Cette idée de détecter directement le pétrole sans avoir recours aux forages exploratoires n'est pas à proprement parler nouvelle. Cependant, c'est seulement dans les années 2000 que de véritables[…]

Vous devez être abonné à Industrie & Technologies pour accéder à ce contenu

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous

Déjà abonné ?

Email Invalide

Mot de passe Invalide

Mot de passe oublié ?
Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique