Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Design : un incubateur au Royal College of Art

| | | |

Par publié le à 22h01

Design : un incubateur au Royal College of Art

Le bâtiment Dyson a été conçu par l’architecte Graham Haworth, du cabinet Haworth Tompkins.

La célèbre école britannique de design vient de se doter d’un incubateur destiné à accueillir jusqu’à 40 start-up d’étudiants ou jeunes diplômés. Ce bâtiment nommé Dyson en hommage à son principal sponsor offre des espaces de travail équipés, mais aussi des possibilités d’accompagnement.

Le Royal College of Art (RCA), célèbre école britannique de design, vient d’inaugurer un incubateur. Il a été nommé Dyson en l’honneur de l’inventeur britannique et ancien élève diplômé (1969), dont la Fondation a soutenu le projet, à hauteur de 5 millions de livres sterling. Ce bâtiment, dont le coût total s’élève à 61 millions de livres, pourra accueillir jusqu’à 40 start-up d’étudiants ou jeunes diplômés voulant se lancer et créer leur entreprise.

Le bâtiment Dyson offrira aux jeunes entrepreneurs un espace de travail, mais aussi des coachs et des opportunités de rencontres avec des investisseurs. Les premières start-up actuellement en résidence ont déjà levé des fonds, créé de premiers vrais emplois et commencé à exporter. Dès qu’elles seront autonomes, ces jeunes pousses voleront de leurs propres ailes pour faire place à de nouvelles start-up.

« Nous traversons une crise économique gravissime, largement provoquée par le monde de la finance. Nous avons de commun avec la France que nos industries sont en berne. Nous avons bâti notre économie moderne sur le secteur des services, les prêts, la banque et la bulle Internet. Maintenant qu'elle s'effondre, nous devons la reconstruire sur du plus long terme et des fondations plus solides. Faute de quoi nous risquons de rétrograder davantage, alors que notre position est déjà très affaiblie. En somme, au lieu de faire de l'argent avec de l'argent, nous devrions plutôt désormais apprendre à faire de l'argent avec du savoir-faire », a estimé James Dyson, lors de l’inauguration.

Un boursier français

La Fondation James Dyson offre également des bourses de £ 30 000 à des étudiants en dernière année au RCA, afin de soutenir le prototypage et le développement de leurs projets.

Un jeune français, Luc Fusaro, diplômé de l’Ecole Centrale de Lyon, du RCA et de l’Imperial College, et co-auteur du podium des derniers JO de Londres, a pu bénéficier de cette bourse.

 

En marge de la pépinière, le bâtiment Dyson situé à Battersea accueillera également les départements d’impression et de photographie, des studios et un amphithéâtre. Il constitue la première étape du projet d’extension du Royal College of Art sur le campus de Battersea, et logera 250 étudiants.

Voici deux exemples de start-up en résidence dans le bâtiment Dyson.

Loowat propose un système de toilettes sans eau qui génère du biocarburant pour une utilisation à échelle de communauté locale. Il combine toilettes sèches avec un digesteur anaérobique pour fournir une solution de traitement hygiénique et sans odeur, ainsi que pour produire du gaz mis en bouteille pour le chauffage et la cuisson.
L’inventeur de ce projet, Virginia Gardiner, a un Master en Design Industriel du RCA, et un Master en Génie Mécanique de l’Imperial College de Londres.

KwickScreen a développé une cloison portable et rétractable qui assure isolation et intimité en milieu hospitalier. Spécialement conçue pour le secteur de la santé, elle peut par exemple être facilement utilisée pour séparer les lits et prévenir les infections. Son inventeur Michael Korn est le lauréat national britannique du James Dyson Award 2011.
KwickScreen a déjà été vendu à plus de 60 établissements hospitaliers britanniques et Michael Korn commence à exporter.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.dyson.fr

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur