Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Article Précédent
Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Design : Peugeot connait la musique

| | | |

Par publié le à 14h03

Design : Peugeot connait la musique

Les designers automobiles réinventent le piano

Le Peugeot Design Lab collabore avec la Manufacture Pleyel pour revoir les codes du monde musical et créer le piano du futur. En apportant des savoir-faire de différentes industries les designers ont su recréer un instrument de musique mariant à la fois performances musicales, innovations techniques et esthétique.

L’automobile mène à tout ! Le groupe PSA Peugeot Citroën avait annoncé en juin dernier la création du Peugeot Design Lab, un studio de design global dont la vocation est la conception de produits, de services et d’expériences pour des clients externes dans tous les secteurs d’activité, hors automobile.

Composé d’une dizaine de designers issus du secteur automobile, formés dès le départ tant à la complexité de l’objet qu’à l’identité de marque, ce studio développe à la fois des produits et des marques dans des univers très différents. L’une de ses premières collaborations vient d’être dévoilée avec la Manufacture des pianos Pleyel et elle bouleverse résolument les codes du monde musical.

Fort de son expérience et sous l’impulsion de l’un de ses designers pianiste, Peugeot Design Lab prend contact en 2011 avec la Manufacture des pianos Pleyel avec l’idée de créer un projet innovant dans le secteur. Après avoir créé des pianos d’exception avec Andrée Putman, Michele De Lucchi ou Hilton McConnico, Pleyel accepte de relever le défi proposé par Peugeot Design Lab.

« Cette démarche correspond à la vie de Pleyel de ces dix dernières années, à sa volonté d’ouverture sur le design et sur le monde contemporain », explique Hubert Martigny, Président de Pleyel.

Rompu au travail de ‘‘global brand design’’, les équipes du studio se plongent alors dans l’histoire et le savoir-faire de la Manufacture Pleyel, avec pour objectif de trouver un ADN commun et de proposer un piano symbolique qui exprime au mieux le talent des deux entités : un savoir-faire artisanal d’exception associant, pour le meilleur, les techniques propres à l’industrie automobile. « L’objectif était avant tout de proposer une innovation en créant un objet que ni Peugeot ni Pleyel ne pourraient créer seuls », résume Cathal Loughnane, responsable du Peugeot Design Lab.


                                       

                            Une architecture, une esthétique et des performances novatrices.


Un an et demi plus tard, cette aventure commune aboutit à une des plus grandes innovations techniques et visuelles de l’histoire du piano.

Le piano du futur

La mise au point de ce piano du futur a nécessité de nombreux mois de recherches, d’études et de tests en collaboration conjointe entre designers, ingénieurs et acousticiens des deux sociétés. L’objectif était tout d’abord de conserver la haute qualité du son Pleyel, à la fois subtil, coloré, puissant dans les graves et scintillant dans les aigus, harmonisé sur le timbre. Il fallait également conserver son toucher unique. « Changer la mécanique et le design du piano devait non seulement garantir une qualité Pleyel identique, mais aussi apporter une avancée remarquable », constate Hubert Martigny. Novateur sur le plan de l’ergonomie, ce piano demi-queue l’est également en terme de sonorité, et inaugure des propriétés uniques.

Première innovation majeure et audacieuse, le mécanisme du piano est descendu pour être aligné avec le clavier du concertiste. « C’est l’une des plus grandes innovations dans l’histoire contemporaine du piano », note Cathal Loughnane, qui révèle deux propriétés exceptionnelles de l’instrument :
 

  • Pour la première fois dans l’histoire du piano, le public voit l’artiste jouer depuis n’importe quel angle de vue. Cela met en valeur les mains du pianiste et crée une interaction plus grande avec le public ;
  • Pour la première fois également, le pianiste entend le son de son instrument avec une qualité jusque-là jamais atteinte. Le mécanisme abaissé n’entrave en effet plus la projection sonore qui devient par conséquent immédiate.


« Pour la première fois de ma vie, j’entends vraiment le son du piano », témoigne ainsi Yves Henry, pianiste concertiste, Professeur au Conservatoire de Paris, chargé de tester l’instrument.

Les apports d’autres industries

En collaboration avec le bureau d’études de Pleyel, Peugeot Design Lab a fait disparaître le traditionnel bâton de couvercle en imaginant un couvercle sur leviers permettant de le lever d’une main et de le faire tenir sans appui, une idée empruntée directement au hayon automobile. Débarrassé de cet élément, le regard peut librement admirer le mécanisme du piano.

Les trois pieds traditionnels du piano sont remplacés par un unique pied en porte-à-faux ou cantilever, apportant légèreté et fluidité, à l’élégance d’un pont suspendu. Cette innovation inédite, empruntée à l’architecture, crée un effet de surprise en offrant à voir le corps de l’instrument, supposé lourd en lévitation sur un mono pied et lui confère une légèreté visuelle exceptionnelle.

Avec le même souci de ne pas altérer la représentation en concert et la légèreté de l’instrument, les équipes de Peugeot Design Lab ont imaginé un porte-partition d’une finesse inégalée, invisible et parfaitement intégré au piano une fois replié.

Si le corps du piano et la table d’harmonie sont en bois, qui réagit le mieux au son, le couvercle et le pied ont été réalisés en fibre de carbone pour ses propriétés de légèreté mais aussi de réverbération du son. Si l’armature centrale de l’instrument est en acier afin de pouvoir supporter l’ensemble du poids, le pied a lui aussi été conçu en fibre de carbone, et rempli de mousse expansée afin d’éliminer toute caisse de résonnance et de maîtriser au mieux l’acoustique.

Mettre en valeur l’innovation

Si le piano conserve avec sa laque noire l’un des codes classique de l’univers du piano, Peugeot Design Lab a totalement revisité l’instrument en s’attachant à en changer tous les codes traditionnels, en termes de volume, d’ergonomie et d’architecture. Le studio a inventé un langage formel inédit dans ce secteur et créé un objet expérientiel en scénarisant visuellement ce piano, suggérant un allégement de la masse par un effet de lévitation.

Les designers lui ont ensuite transmis un dynamisme emprunté au monde de l’automobile. Sa silhouette douce et organique prend ainsi parfois des allures de coque carénée de bateau de régate. Le studio lui a enfin donné un volume et une perception architecturale unique. Véritable sculpture de surface à l’allure aérodynamique, le piano a une allure élancée résolument révolutionnaire.

« Nous ne faisons pas du style pour du style. Rien n’est gratuit dans ce projet et les innovations que nous avons apportées doivent être perçues. Cet instrument n’est pas un concept, mais un vrai produit qui implique un échange de savoir-faire entre le studio de design et son client », conclut Gilles Vidal, directeur du Style Peugeot.

Notons que ce piano du futur a fait l'objet du dépôt de 3 brevets, les derniers déposés autour de cet instrument remontaient à 1906, et que vous pourrez aller le voir et l'écouter sur le stand Peugeot au Mondial de l'Automobile.

Jean-François Prevéraud

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur