Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Design : Deux générations de Meilleurs ouvriers de France chez Renault Trucks

| | | |

Par publié le à 02h20

Design : Deux générations de Meilleurs ouvriers de France chez Renault Trucks

3 titres à eux 2

Un titre de Meilleur ouvrier de France c’est bien, deux c’est exceptionnel. C’est pourtant ce que vient d’obtenir Dominique Pasinetti à 40 ans d’intervalle. Un second titre, obtenu cette fois en binôme avec un jeune collègue designer, Antonino Lo Ré, à qui il a transmis son savoir.
 

« Pour le concours de Meilleur ouvrier de France, tout doit être parfait. Pas seulement bien ou très bien : parfait ». Dominique Pasinetti, jeune retraité de Renault Trucks sait de quoi il parle. Il a obtenu le titre deux fois. La première à 25 ans au début de sa carrière lorsqu’il était modeleur mécanicien sur bois chez Berliet. Le second, à 60 ans, alors qu’il était devenu cadre au sein du design de Renault Trucks, expert en design de volume et d’aspect des pièces de carrosserie. Pour cette deuxième consécration, il s’est associé à Antonino Lo Ré un jeune designer de Renault Trucks.

En effet, à quelques mois de prendre sa retraite de Renault Trucks, Dominique est séduit par le projet de fin d’études d’Antonino. Ce dernier a imaginé un camion tout terrain à l’horizon 2030, de douze mètres de long et six mètres de haut, transporteur d’hydrogène pour acheminer ce nouveau ‘‘carburant’’ dans les régions de la planète qui ne possèderont plus d’eau. Il a alors l’idée de le présenter au concours du Meilleur ouvrier de France dont la 24e édition est ouverte aux binômes. L’idée séduit Antonino Lo Ré et les voilà tous deux inscrits dans la catégorie maquettage industriel.

Du rifloir à l’impression 3D

Le projet consiste à réaliser de A à Z la maquette à partir du concept truck dessiné par Antonino Lo Ré. Concours oblige, l’objectif est de multiplier les difficultés et de varier les techniques utilisées. A partir de son dessin originel, Antonino Lo Ré numérise le véhicule puis isole et modélise en trois dimensions chacune des 200 pièces le composant. Ensuite, les pièces virtuelles sont fabriquées selon différentes techniques, de la plus moderne, comme le frittage laser de poudre d’aluminium ou l’impression 3D, à la plus ancienne, comme le modelage à la main avec gouges, rifloirs, gabarits et cales à poncer !

Le choix de l’une ou l’autre technologie se fait en fonction de l’usage de la pièce et de la résistance voulue. « Pour les bras de suspension, nous avons choisi le frittage laser qui donne beaucoup de rigidité, en revanche, les roues ont été réalisées en caoutchouc avec une imprimante de matière en trois dimensions », explique Dominique Pasinetti.

Véritable défi technique et physique, le concours du Meilleur ouvrier de France se mérite car le jury ne tolère aucun défaut. Il juge non seulement la difficulté du projet et des techniques utilisées mais aussi, et bien sûr, le résultat, jusque dans ses moindres détails. Dominique Pasinetti se souvient : « Un jour, alors que je devais percer dans une zone compliquée d’accès, la préparation m’a demandé quatre heures de travail pour un temps de perçage d’environ 30 secondes ! » Un souci du détail qui sera payant. Après 800 heures de travail effectuées sur leur temps libre, les deux employés de Renault Trucks atteignent leur objectif : ils deviennent Meilleurs ouvriers de France avec une excellente note de 17,4/20.

Transmettre les savoirs

Pourtant, l’essentiel n’est pas là. Au-delà de la consécration, c’est bien la transmission et l’échange de savoir qui a fait la richesse de cette expérience. « Ce concours était un véritable challenge pour moi. Je suis designer de métier et le maquettage industriel n’appartient pas directement à ma branche » explique Antonino Lo Ré. « Cela m’a obligé à mettre la main à la pâte. Dominique m’a fait découvrir de nouvelles techniques et m’a beaucoup appris en termes de procédés. Je l’ai vécu comme un véritable passage de témoin ».

Rien ne pouvait faire plus plaisir à Dominique Pasinetti : « Il me tenait à cœur de quitter Renault Trucks en formant un jeune aux techniques que je connaissais. Nous étions très complémentaires. Antonino m’a fait découvrir des techniques modernes de modélisation que je ne connaissais pas. C’était vraiment une belle aventure ».

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://corporate.renault-trucks.com/fr/
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur