Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Des leaders de l'industrie pétrochimique ouvrent une plateforme d'innovation ouverte

| | | | | |

Par publié le à 10h20

Des leaders de l'industrie pétrochimique ouvrent une plateforme d'innovation ouverte

Station de compression d'azote a Noyabrsk (Sibur)

Douze entreprises majeures de l'industrie pétrolière et para-pétrolière ont lancé fin novembre une plateforme "d'innovation ouverte" pour les start-ups qu'ils ont associées au concours IQ-Chem, qui a lieu depuis cinq ans. Les start-up concourrantes pourront bénéficier de l'apport de la plateforme.

Promouvoir le développement innovant de l'industrie pétrochimique, c’est l’ambition de la sixième édition du concours IQ-Chem démarré en novembre 2016 et lancé à l'initiative du gazier russe Sibur avec d'autres entreprises majeures de la chimie et de la pétrochimie : 3M, AkzoNobel, BASF, The Dow Chemical Company, DuPont, Henkel, Honeywell UOP, LG Chem, Linde, SIBUR, Solvay et Technip. Cette année, les start-up participantes au concours se retrouveront automatiquement sur une plateforme associée, laquelle devrait être finalisée avant la clôture des inscriptions en mars 2017. Ils pourront y communiquer entre eux et avec les leaders de l'industrie pétrochimique lors de sessions virtuelles et physiques.

Le concours s’adresse aux start-ups et vise à identifier et à encourager des idées novatrices prometteuses dans quatre champs : la production et les applications des technologies plastiques ; la production et les applications des produits chimiques ; la production et le transport de gaz ; l’efficacité des procédés. Les start-up participantes auront l'occasion de présenter leurs projets devant les douze entreprises. Les meilleures d'entre elles sélectionnées à l’issue du concours en juin 2017 auront, outre des primes de quelques milliers de dollars, l'opportunité de collaborer avec les leaders mondiaux de la chimie. L'inauguration de la plateforme cette année élargira à l'ensemble les start-ups la possibilité de coopérer et de trouver des investisseurs parmi les partenaires du concours.

Trouver de nouvelles applications aux dérivés des hydrocarbures

Jim Rekoske, vice-président et directeur de la technologie de Honeywell UOP, a declaré à propos du concours que: « la société s'est appuyée sur le pétrole brut pour fournir des carburants depuis plus d'un siècle, mais maintenant d’autres nombreux produits chimiques peuvent être fabriqués à partir d'hydrocarbures ». L’idée est bien pour ces industriels d’assurer et promouvoir les nouveaux débouchés pour l’industrie pétrolière. L’organisation du concours donne les exemples suivants d’applications en forte croissance pour des produits dérivés des hydrocarbures : les écrans flexibles pour téléphones, ordinateurs, téléviseurs, les matériaux synthétiques fabriqués à partir d’hydrocarbures de plus en plus présents dans le secteur des transports, ou encore le polyéthylène de plus en plus utilisé pour fabriquer des fibres de carbone, notamment utilisées dans le secteur des transports, des textiles ou de l'ingénierie sportive.

L'industrie pétrolière doit s'appuyer sur l'innovation ouverte

Derrière cette initiative peu courante dans cette industrie lourde qui fonctionne énormément par appels à projets, il faut aussi voir la prise en compte de l'importance croissante des start-ups dans l'innovation, un mouvement que Total a également opéré plus franchement depuis 2015. « L'industrie pétrochimique peut et doit s'appuyer sur le potentiel des innovations ouvertes pour faciliter les inventions et la mise en œuvre de nouvelles solutions dans tous les grands domaines d'application, de la construction et de la médecine à l'emballage et l'impression 3D. Grâce à la participation de partenaires internationaux, IQ-CHem est aujourd'hui le plus grand projet au sein de l'industrie chargé de repérer des solutions innovantes et les mettre en pratique », a ajouté Vasily Nomokonov, directeur exécutif de SIBUR.

Selon Dmitry Styopkin, responsable R&D de SIBUR, « il n'y a pas a priori d’applications particulières ciblées par le concours. L’idée est de rendre disponible une plate-forme pour les startups du monde entier. Nous aurions pu tout miser sur les primes, mais cela aurait attiré les mangeurs de subventions ou les charlatans. C’est aussi irrationnellement cher. Par conséquent, nous avons réuni un groupe de partenaires, et avons mis l’accent sur la coopération, l’enjeu le plus important dans un projet qui vise vraiment à commercialiser une idée. »

Plus d'information sur le site dédié au concours.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur