Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Des investissements d’avenir pour le ferroviaire

| | |

Par publié le à 23h04

Des investissements d’avenir pour le ferroviaire

Développer les transports ferroviaires du futur

L’Etat lance un appel à manifestation d’intérêt dans le domaine ferroviaire. L’objectif est de développer ce mode de transport déjà performant en renforçant son efficacité énergétique sans générer de nuisances supplémentaires et en maintenant son haut niveau de sécurité.

A l’occasion des Assises du ferroviaire, le gouvernement a lancé un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) piloté par l’Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME), dédié aux Transports Ferroviaires dans le cadre des investissements d’avenir.

Ces derniers sont considérés comme l’un des modes de transports terrestres les plus performants d’un point de vue énergétique et environnemental, notamment en matière d’émissions de gaz à effet de serre. Leur développement, à l’échelle nationale comme européenne, représente donc un enjeu important pour la compétitivité de l’industrie française.

Il doit cependant s’accompagner d’une amélioration de l’efficacité énergétique par voyageur ou par tonne de marchandise transportée, ne pas générer de nuisances supplémentaires et garantir un haut niveau de sécurité.

L’AMI Transports ferroviaires, destiné à accompagner cette évolution porte sur le transport de personnes et de marchandises dans les milieux urbains ou interurbains, sur les courtes ou les longues distances.

Il couvre plus particulièrement :

 

  • les matériels roulants (locomotives, automotrices, wagons, tramway, métro, etc.), les équipements associés (essieux, roues, bogies, pantographes, freins, etc.) et les composants électroniques de puissances spécifiques ;
  • les systèmes de signalisation et de contrôle-commande ;
  • les matériels ferroviaires qui permettent d’optimiser l’intermodalité entre le mode de transports ferroviaires et les autres modes ;
  • les interfaces à quai qui seraient nécessaires pour atteindre les objectifs fixés aux convois ferroviaires (efficacité, sûreté, sécurité) ;
  • les nouveaux services liés à l’application des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) (aide à la mobilité, localisation des moyens, etc.).
     

Par la mise en place de démonstrateurs de recherche, de démonstrateurs préindustriels ou de plates-formes technologiques, cet AMI permettra d’expérimenter et de promouvoir des technologies et des organisations, contribuant à :

 

  • accroître l’efficacité énergétique, diminuer les émissions de gaz à effet de serre et les autres nuisances (sonores, vibratoires, électromagnétiques) des transports ferroviaires ;
  • augmenter la performance du système ferroviaire ;
  • garantir la sécurité, la fiabilité et la sûreté de ce mode de transport.
     

La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 17 janvier 2012

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www2.ademe.fr

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur