Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Des étudiants fabriquent 4 hydroliennes en 4 jours

| | |

Par publié le à 15h20

Des étudiants fabriquent 4 hydroliennes en 4 jours

Une animation appréciée des visiteurs

Quatre équipes de trois jeunes sont parvenus à réaliser des hydroliennes, complètes et fonctionnelles, en moins d’une semaine. Ce challenge était organisé par les Compagnons du devoir à l’occasion du salon Industrie Paris 2012 qui s’est tenu du 26 au 30 mars.

Le défi proposé aux jeunes résidait dans la réalisation de 4 hydroliennes sur un stand du salon Industrie Paris 2012, en 3 jours, pour le compte de la société Eco.Cinetic. Ce concours des métiers de l’industrie était organisé par les Compagnons du devoir, en collaboration avec l'organisateur du salon, GL Events.

La première animation de ce type avait eu lieu en 2011, dans des proportions plus modestes. Il s’agissait alors d’une simple démonstration sur les énergies éoliennes, sur un stand de 120 m². Mais cette année, l’initiative prend de l’ampleur, avec un atelier de 336 m² et une exigence de réussite pour les jeunes.

En effet, comme l’indique Aymeric Juillot, responsable de l’Institut des métiers de la mécanique de précision et de l’outillage au sein des Compagnons du devoir, « C’est un concours en temps réel. Tout doit être finalisé, quitte à se donner des coups de main entre équipes. Et ce sont des pièces d’entreprise, pas des maquettes ». Ainsi, les hydroliennes (2,5 m de haut, 1,2 m de large, 1 m² de surface active balayée par l’eau) devaient être livrées à la société Eco.Cinetic à la fin de la semaine.

Cette dernière a d’abord conçu un prototype en partenariat avec l’école d’ingénieurs de La Rochelle (EIGSI), qui a ensuite mis les Compagnons en relation avec la société rochelaise.

Un prototype optimisé

Le prototype a été testé à Tonnay-Charente, dans l’estuaire, et à Bordeaux, sur la Garonne, puis les Compagnons ont procédé à une reconception de la solution : la concentration des flux d’eau sur les pâles a été améliorée par l’ajout d’une carterisation, la nécessité d’étanchéifier les éléments électriques a été remplacée par l’installation de flotteurs, une solution moins coûteuse, et la taille des pièces a été réduite et standardisée, afin de simplifier la production.

Frédéric Mourier, directeur et fondateur d’Eco.Cinetic, confirme : « ce travail de modification a permis d’aller vers l’industrialisation, en particulier pour optimiser le placement des pièces, réduire les pertes de matière, dans une logique de développement durable, et optimiser la productivité ».

Un trophée a été remis jeudi soir à l’équipe ayant réalisé l’hydrolienne la plus réussie en termes en termes de qualité du soudage et de l’usinage, par un jury composé d’un membre du Symop et de GL events, d’un exposant et d’un compagnon. Finalement, seules 2 équipes ont terminé dans le temps imparti, mais les jeunes ont ensuite travaillé ensemble pour terminer les autres hydroliennes, qui ont été expédiées à La Rochelle vendredi.

Là-bas elles devront encore subir une batterie de tests visant à quantifier les améliorations apportées, avant d’être installées en milieu naturel pour produire de l’électricité (2,5 kWh pour un courant de 2,5 m/s, soit 15 à 25 MWh/an en fonction de la vitesse des courants et de la durée d'utilisation) pouvant être consommée sur place ou revendue.

Alexandra Chavarot

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur