Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Des cendres volantes pour améliorer les matériaux

Par La rédaction publié le 01/09/2013 à 00h00

Editions
Abonnés

Encore mal connues, les cénosphères ne sont pourtant pas des substances d'invention récente : il y a 65 millions d'années, l'astéroïde qui a provoqué la disparition des dinosaures en a laissé dans les couches sédimentaires. Ces particules qui sont aussi un sous-produit des centrales à charbon sont aujourd'hui candidates à l'amélioration de nombreux matériaux.

O n aurait tort de sous-estimer le potentiel des sous-produits. Ainsi les cénosphères, un sous-produit annexe de la combustion des centrales à charbon, sont-elles aujourd'hui étudiées par plusieurs laboratoires dans le monde. Ces sphères creuses - c'est le sens littéral des mots grecs kenos et sphaera - pourraient en effet, additionnées à divers matériaux, en améliorer considérablement les propriétés. Les cénosphères mesurent entre 10 et 600 micromètres. Leurs propriétés dépendent de la consistance du charbon et du procédé de combustion utilisé. Ces microsphères creuses de silicate d'aluminium, matière similaire à un verre, sont remplies d'un mélange d'azote, d'oxygène et de dioxyde de carbone. Elles constituent les particules les plus légères contenues dans des cendres volantes à hauteur de 1 à 3 %. Les cavités de certaines cénosphères contiennent des minéraux ou des matières poreuses. On parle alors de plerosphères, du grec pleres (remplies). Plusieurs opérateurs de centrales, prenant conscience du fait que certaines cénosphères sont valorisables, modifient les réglages de leurs paramètres de combustion pour obtenir les qualités désirées. La récupération des cénosphères est un acte écologique. Plus de 50 000 usines dans le monde produisent chaque année plus de 1 milliard de tonnes de cendres volantes. Dans la nature, emportées par le vent sur de longues distances, les cénosphères représentent une menace pour la santé des animaux et des hommes. Leur valorisation permet d'atténuer[…]

Vous devez être abonné à Industrie & Technologies pour accéder à ce contenu

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous

Déjà abonné ?

Email Invalide

Mot de passe Invalide

Mot de passe oublié ?
Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique