Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Décollage prometteur pour l'avion électrique e-Fan d'Airbus

| | | | |

Par publié le à 16h47

Décollage prometteur pour l'avion électrique e-Fan d'Airbus

L'e-Fan d'Airbus a réussi son premier vol vendredi 25 avril

L’e-Fan vient de réussir son premier vol public à Bordeaux en présence d’Arnaud Montebourg, ministre de l’Economie, du Redressement productif et du Numérique. L’avion-école d’Airbus fonctionne uniquement à l’énergie électrique et est entièrement fabriqué en matériaux composites. Ce premier succès pourrait déboucher sur une version de série de l’e-Fan, dont la fabrication serait assurée dans une nouvelle usine du groupe à proximité de l’aéroport de Bordeaux, puis vers l’électrification d’avions plus imposants.

Projet phare d’un des 34 plans de la Nouvelle France industrielle, l’avion électrique pourrait s’élever rapidement parmi les réussites de l’aéronautique française. A Bordeaux, l’e-Fan, un prototype d’avion électrique fabriqué par Airbus, vient de faire ses premières preuves lors d'un vol public et préfigure la nouvelle génération d’avions tout électriques lancée par la maison mère d’Airbus, EADS. Non seulement tout électrique, mais aussi entièrement fabriqué en matériaux composites renforcés à la fibre de carbone, l’avion incarne selon le groupe son attention aux objectifs de protection environnementale du programme aéronautique Flightpath 2050 de la commission européenne. Avec un poids de 550 kg et deux moteurs à hélice carénée pour un total de 60 kW, le prototype peut atteindre une vitesse de pointe de 220 km/h. L’électricité est stockée dans deux packs de batteries lithium-polymère de 40 ampères-heure placés à la base de chaque aile et lui permet de voler sans utiliser de carburant fossile, mais limite toutefois son autonomie à 1 heure en pilotage normal.

Vue d'artiste de l'e-Fan en vol

« Le projet E-Fan et l’engagement d’Airbus Group dans le domaine de la recherche électrique et hybride illustrent notre vision des futurs développements technologiques. Non seulement cette vision conduira à réduire encore plus les émissions et le bruit des aéronefs dans un contexte de respect environnemental, mais elle aboutira également, à terme, à des technologies aéronautiques toujours plus économiques et efficientes. Notre ambition consiste à développer les inventions qui préfigureront l’industrie aérospatiale de demain », a déclaré Jean Botti, directeur général délégué Technologie & Innovation (CTO) d’Airbus Group. Lors du salon du Bourget de 2013, Jean Botti, avait annoncé prévoir la construction de plusieurs centaines d’e-Fan, destinés à conquérir une niche « électrique » dans les écoles d’aviation, pour lesquelles le bruit occasionné par les vols est source de conflit avec les populations voisines. Selon le groupe, un projet industriel prévoit l’implantation d’une usine de production à proximité de l’Aéroport de Bordeaux. Mais l’e-Fan représente aussi pour EADS un premier pas industriel vers l’électrification d’avions plus imposants. Son étude e-concept, présentée lors du salon du Bourget, esquissait ainsi un avion tout électrique de moyenne capacité, jusqu’à 100 personnes.

Présent lors du vol, Arnaud Montebourg, ministre de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique, a déclaré : " la mobilisation publique et privée pour le lancement de l'e-Fan permet dès aujourd'hui de créer des emplois, mais elle laisse surtout augurer que la France sera à la pointe de la déferlante technologique mondiale dans vingt ans, quand les avions seront tous hybrides ou électriques."

De la conception à l'envol de l'e-Fan, par Airbus :

 

L'envol de l'e-Fan :

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur