Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

CNRS : commercialisation d’un matériau-clé pour les batteries

| | | |

Par publié le à 15h25

CNRS : commercialisation d’un matériau-clé pour les batteries

Développer des batteries plus sures

Le CNRS, l'Université de Montréal et Hydro-Quebec viennent d'autoriser la commercialisation d'un nouveau matériau de cathode pour des batteries plus sûres. Son potentiel commercial est considérable.

Alors qu’une controverse sur la sûreté des batteries lithium-ion agite l’industrie des véhicules électriques, le CNRS frappe un grand coup. Le Centre et ses partenaires canadiens (Hydro-Québec, l'Université de Montréal) viennent d’autoriser l’Allemand Süd-Chemie à commercialiser le matériau LMP/LFP, dont ils détiennent les droits d’exploitation. A la clé : potentiellement une nouvelle génération de batteries.

Des batteries plus stables

LMP/LFP : sous ces acronymes abscons se cachent la famille des lithium métal phosphate (LMP), et leur rejeton, le lithium fer phosphate (LFP). Des matériaux très prometteurs pour les cathodes de batteries, car considérés comme plus stables et plus sûrs que la technologie lithium-ion. Alors que les grands fabricants européens et américains ont privilégié cette dernière pour concevoir les batteries de leurs véhicules électriques, les constructeurs asiatiques semblent davantages miser sur le LFP.

Des contrats déjà signés

Licencié exclusif de la technologie LMP/LFP, Süd-Chemie a créée une filiale, LiFePO4+C Licensing AG. Son rôle sera de distribuer des sous-licences à des fabricants de batteries. A ce jour, quatre sous-licences ont d'ores et déjà été signées avec deux entreprises japonaises, Sumitomo Osaka Cement Co. Ltd. et Mitsui Engineering & Shipbuilding Co. Ltd, et deux entreprises taiwanaises, Tatung Fine Chemicals Co. et Advanced Lithium Electrochemistry Co., Ltd (ALEEES). D’autres contrats pourraient être établis prochainement pour satisfaire la demande mondiale. Reste à voir si ces fabricants parviendront à égaler les capacités des batteries lithium-ion, développées depuis des années.

Hugo Leroux

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur