Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Cinq choses à savoir sur Clay Bavor, le nouveau Monsieur réalité virtuelle de Google

| | |

Par publié le à 11h47

Cinq choses à savoir sur Clay Bavor, le nouveau Monsieur réalité virtuelle de Google

Clay Bavor, 32 ans, prend la tête de la division "réalité virtuelle" de Google. Il a créé sa première application de VR à l'âge de 12 ans.

La firme de Mountain View accélère dans la réalité virtuelle en créant une division entièrement dédiée à cette technologie. Cette nouvelle structure sera pilotée par Clay Bavor. Parcours, passions, missions, défis… La rédaction d’Industrie & Technologies vous propose de découvrir, en cinq points, qui est ce personnage clé.

Sony, Samsung, HTCFacebook… Tous se sont déjà largement engagés dans la course à la réalité virtuelle. Google, lui, était curieusement resté relativement discret dans ce domaine. Ce temps est désormais révolu. Selon les informations du site Re/code, confirmées par un porte-parole de l’entreprise, la firme de Mountain View se dote d’une division dédiée à la réalité virtuelle. La nouvelle structure sera pilotée par Clay Bavor.

Chez Google depuis 2005

Jusqu’à présent Clay Bavor, 32 ans, était en charge de la gestion et de l’expérience utilisateur des applications Gmail, Drive et Docs. Un poste clé qui le place directement sous Sundar Pichai, le nouveau CEO de Google. Sur LinkedIN, Clay Bavor donne peu de détails sur son parcours. On apprend toutefois qu’il a suivi des études en informatique à l’Université de Princeton et qu’il rejoint la firme de Mountain View en 2005, pour intégrer le département publicité précise un  article de Business Insider.  Toujours selon les informations du site américain, Facebook aurait tenté de le débaucher en lui proposant le poste de directeur de gestion des produits. Une offre qu’il aurait d’abord acceptée, puis refusée, et qui lui aurait permis, justement, de prendre la main sur les applications Google.

Passionné de réalité virtuelle…

Un article de Wired rapporte que Clay Bavor est considéré au sein de Google comme un véritable "VR Nerd". Selon le magazine, Clay Bavor se serait intéressé à la réalité virtuelle dès ses 12 ans, âge auquel il aurait mis au point sa première application de réalité virtuelle en utilisant le programme Hypercard d’Apple pour créer une visite en 3D de sa maison. C’est, par ailleurs, lui que Sundar Pichai a choisi pour piloter le projet Google Cardboard, dont le premier prototype a été mis au point en 2014 par les deux Français, Damian Henry et David Coz, alors salariés à l’Institut culturel de Google de Paris.

… Mais aussi de photographie et d’art

En dehors du travail, Clay Bavor est également passionné de photographie et d’art. Il tient d’ailleurs un blog sur lequel il publie régulièrement son travail. On y retrouve notamment un portrait d’Abraham Lincoln réalisé entièrement à partir de pièces de monnaie (1 617 très exactement) et une série de photos classées par thèmes : architecture, villes et rues, formes et textures, paysages, etc.

Une équipe plus grande que l'on imagine 

Combien de collaborateurs composeront l’équipe que Clay Bavor devra diriger ? Pour l’heure, Google n’a révélé aucune information précise sur ce point. Toutefois, selon un article de la MIT Technology Review, daté du 3 novembre dernier, l’équipe de réalité virtuelle de Google serait suffisamment importante pour occuper à elle seule un bâtiment entier du campus de Mountain View. Outre Damian Henry et David Coz, l’équipe de réalité virtuelle compte également des spécialistes de la vision 3D, comme Steve Seitz, professeur à l’Université de Washington et à l’origine de l’application Photosynth, qui permet de recréer un environnement en 3D en assemblant automatiquement des centaines de clichés. On retrouve également dans l’équipe John Wiley, qui a piloté la conception visuelle du moteur de recherche de Google.

De multiples défis

Clay Bavor devra piloter habilement les différents projets sur lesquels s’est positionné Google en matière de réalité virtuelle. Le premier correspond au Google Cardboard, un accessoire en carton qui, associé à un smartphone, le transforme en casque de réalité virtuelle. En mai dernier, Google a présenté une nouvelle version du Google Cardboard. Plus facile à monter, celle-ci est désormais compatible avec des smartphones dotés d’un écran allant jusqu’à 6 pouces et avec l’iPhone. Par ailleurs, la firme de Mountain View s’est rapprochée de GoPro pour créer Jump, un écosystème qui vise à produire et diffuser des contenus en réalité virtuelle. Et, selon le Wall Street Journalune partie des équipes de Google plancherait sur un système d’exploitation spécialement dédié à la réalité virtuelle. Google a, enfin, massivement investi dans la mystérieuse start-up Magic Leap, dont on sait seulement qu’elle travaille sur une réalité cinématique

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur