Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Chez Wysips, le photovoltaïque joue la transparence

| | | | | | |

Par publié le à 09h00

Chez Wysips, le photovoltaïque joue la transparence

le film photovoltaïque de Wysips s'intègre facilement dans le montage des smartphones

Wysips propose une technologie unique : des films photovoltaïques transparents. Les applications potentielles sont nombreuses. Pour lors, Wysips développe des écrans solaires pour des téléphones portables qui devraient arriver sur le marché d’ici l’automne 2012. Également dans ses cartons, un partenariat pour concevoir des panneaux publicitaires autosuffisants.

Finies, les batteries à plat. Pour arracher votre Smartphone à son coma électronique, il suffira bientôt de lui offrir un bain de soleil. Du moins, si les films photovoltaïques transparents développés par Wysips s’imposent sur le marché.

Ludovic Deblois, cofondateur de l'entreprise, a toute les raisons d’être optimiste à ce propos. « Depuis que nous avons été primés il y a quatre mois lors du salon CTIA Wireless à Orlando (USA), dans la catégorie "Green Telecom & Smart Energy Solutions", les fabricants de téléphones nous contactent les uns après les autres », confie-t-il. Comment cette petite start-up aixoise en est-elle venue à côtoyer les leaders de la téléphonie mobile ?

Retour en 2008. Joël Gilbert, cofondateur de Wypsis, est spécialiste d'optique. Ce dernier a alors l’idée d’intercaler un film photovoltaïque entre des couches de lentilles optiques pour obtenir un film parfaitement transparent capable de capter de l’énergie lumineuse. 

 

                          

 
Un appoint énergétique appréciable
 
Premier brevet en poche, Joël Gilbert et Ludovic Deblois créent alors la société Sunpartner pour affiner leur technologie. « Notre savoir-faire consiste en la miniaturisation des bandes photovoltaïques pour optimiser la transparence de nos films », résume Ludovic Deblois. Wysips,  filiale de Sunpartner, est créée dans la foulée. Une première levée de fonds privés, avec le concours d’Oséo et des subventions régionales, permettent de produire et caractériser un prototype. Une ligne de production devrait aussi voir le jour d’ici janvier 2012. 
 
A présent, Wysips est en discussion avec  les leaders de la téléphonie mobile pour adapter sa technologie. « Tout comme un écran tactile, notre film peut s’intégrer rapidement dans la chaine de montage puisque facilement raccordable à la puce de gestion d’alimentation des téléphones », commente Ludovic Deblois. Celui-ci prévoit la production des premiers écrans solaires vers l’automne 2012. Selon Wysips, six heures de soleil suffiraient alors à recharger une batterie. Pas suffisant pour supplanter la recharge classique, mais une source d’énergie complémentaire appréciable.
 
Diversité d’application potentielles
 
Ludovic Deblois et Joël Gilbert pourraient se reposer sur leurs lauriers. Mais les applications potentielles de leur technologie sont considérables. « Bâtiment, équipements, transports… Notre technologie pourrait s’appliquer partout où il y a des surfaces ensoleillées », s’enthousiasme Ludovic Deblois, qui avoue pour l’instant se concentrer sur des marchés à la rentabilité plus immédiate. Ce mois-ci, Wypsis a officialisé un partenariat avec l’équipementier Prismaflex pour le développer des panneaux publicitaires auto-suffisants. 
 
Ces différents projets absorbent les huit personnes de la société à temps complet. Pour faire face, elle prévoie d’embaucher une vingtaine de personnes et de décupler son chiffre d’affaire (2 M€) en 2012. Basé sur la distribution de licences, le business model de Wysips permet aux industriels d’adapter la technologie à leur propre secteur d’activité. Il n’est plus interdit d’imaginer des vitres photovoltaïques dans le bâtiment. Avis aux amateurs…
 
Hugo Leroux
 
 
Wysips en bref :
Création : décembre 2009
 
Les créateurs : Ludovic Deblois et Joël  Gilbert
 
Implantation : Lambesc (13)
 
Effectif : 8 personnes (25 prévues en 2012)
 
Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur