Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Cetim et VKI : Chronique d’une collaboration réussie

| | | |

Par publié le à 15h24

Entrés en contact en 2004, la première collaboration entre le Centre technique français des industries mécaniques (Cetim) et le von Karman Institute for Fluid Dynamics belge (VKI) a eu pour objectif de fournir un support scientifique permettant au Cetim d’accroître sa connaissance et sa compétence dans le domaine des écoulements multiphasiques pour aider les fabricants à mieux comprendre et exploiter les résultats des études effectuées. Une collaboration qui se concrétise avec la conception d’une offre de formation et plusieurs contrats de recherche.

Ainsi une étude sur les pertes de charges dans les appareils de robinetterie permet de constituer une importante base de données. Mais l’application de ces résultats académiques à des appareils complexes exige encore un travail important. L’enjeu est de pouvoir prédire le comportement moyen d’un flux diphasique en s’appuyant sur un modèle générique pertinent. « Pour cela, nous avons exploré pendant trois ans, dans le cadre d’une thèse initiée en 2006, les phénomènes relatifs au mélange air-eau et les écoulements monophasiques de l’air ou de l’eau », précise Saïd Chabane du Cetim. Des travaux communs ont ainsi permis de modéliser correctement les écoulements avec des prédictions de débit massique en accord avec les essais réalisés sur maquette et sur une soupape conventionnelle.

Puis c’est le grand succès commun du VKI et du Cetim aux Etats-Unis en mars 2011 avec une thèse qui reçoit le 1er Prix du symposium étudiant lors de la conférence ASME Pressure Vessel & Piping 2011. Ont ainsi été récompensés les travaux de Vasilios Kourakos sur le comportement dynamique des soupapes de sûreté en présence d’écoulements diphasiques, parmi 700 autres contributions. Ce premier prix vient saluer un travail qui ouvre la voie à une meilleure compréhension des phénomènes engendrés par les écoulements diphasiques dans les soupapes de sûreté. 

 Jean-François Prevéraud
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur