Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Ces voitures roulent sans pilote

| | | | |

Par publié le à 18h56

Ces voitures roulent sans pilote

Associer de multiples véhicules pour fluidifier le traffic

Les véhicules automates sortent des laboratoires, à l’instar de l’emblématique Google Car qui affiche déjà quelques centaines de milliers de kilomètres au compteur. Les fabricants français ne sont pas en reste, comme le constructeur de voitures sans permis Ligier, avec son VIPA (Véhicule Individuel Public Autonome), ou la PME francilienne Induct, qui propose différents modes de transport automatisés. Industrie & Technologies vous a concocté une sélection de voitures qui permettent de prendre la route sans les mains.

Autoroutes, rues piétonnes, zones touristiques ou proches d’infrastructures comme des hôpitaux… Les véhicules sans pilote ont l'intention de desservir la ville comme sa périphérie. Si le défi technologique est en passe d’être remporté, un frein de taille subsiste avant d’imposer ces navettes d’un genre nouveau aux côtés des conducteurs traditionnels.

Aucune réglementation n'est en effet prévue pour ces voitures autonomes. Les premières adaptations émergent cependant, comme dans l’Etat du Nevada aux Etats-Unis, ce qui a permis à Google d'obtenir début mai le premier permis de circulation pour sa Self-driving car.

En attendant que la loi française s'adapte, des entreprises se déploient déjà sur des usages spécifiques, comme le secteur touristique, pour la société Induct basée dans les Yvelines. Cette PME propose également un service de parking automatique, que vous pouvez voir ici en démonstration. Le constructeur Ligier, quant à lui, s'intéresse plutôt aux infrastructures non routières. A Clermont-Ferrand, son VIPA devrait bientôt transporter les patients autour d'un hôpital.

Ludovic Fery  

 

  • Un aveugle au volant

    Pour fêter ses 200 000 miles parcourus, la Self-driving car de Google a accueilli derrière le volant une personne aveugle. Cette-dernière se rend faire des courses, sans jamais toucher au volant. En fait, le trajet de la voiture a été préalablement programmé dans l’ordinateur. A termes, la navigation sera assurée via plusieurs capteurs, une caméra et un laser, après recoupement avec les données de l’application Street View.

  • Le VIPA, concurrent low-cost de Google

    Si Google n’a encore annoncé aucun prix pour la Self-driving car, certains lui reprochent déjà l’utilisation de capteurs onéreux. A contrario, le VIPA (Véhicule Individuel Public Autonome) du constructeur Ligier a été développé dans un souci de réduction de coûts. Les deux optiques embarquées coûtent par exemple seulement dix euros l’unité. C’est grâce à un algorithme, développé par le LASMEA, de l’Université Blaise-Pascal, que la navette se repère et se déplace. Le système anti-collision (sonar, laser) a été conçu par l’ingénieriste Apojee.

  • Sans pilote et sans fils

    La PME Induct fait deux paris pour la voiture du futur : électrique et automatique. Sa navette Cybergo, dotée d’une autonomie de 150 kilomètres, se recharge par induction. En octobre 2011, la voiturette de huit personnes, guidée par des caméras et un télémètre laser, a effectué plusieurs trajets dans les jardins du château de Fontainebleau.

  • Taxi automatique à la Rochelle

    Les CityMobil sont des voiturettes développées par l’INRIA, dont les premiers tests grandeur nature ont eu lieu à la Rochelle durant l’été 2011. Comme le VIPA, la vision assure le guidage, grâce au repérage d’éléments du décor, par les capteurs infrarouge et laser. La CityMobil est un hybride entre le taxi et le bus : l’usager appelle la navette à une borne, qui l’emmène ensuite à la station suivante.

  • Tramway du futur

    Un convoi de véhicules individuels autonomes peut-il remplacer le tramway ? C’est ce que cherche à déterminer le projet SafePlatoon, qui a pour objectif d’asservir des VIPA et d’autres véhicules à une voiture de tête, avec ou sans pilote. La première démonstration aura lieu dans la ville de Belfort en mars 2013.

Play Pause diaporama  Ces voitures roulent sans pilote
Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur