Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Certification LEED : pourquoi les industriels doivent s'y intéresser

| | | | |

Par publié le à 09h30

Certification LEED : pourquoi les industriels doivent s'y intéresser

Charline Seytier, cofondatrice du bureau d’études énergie environnement ThemaVerde spécialisé en certification environnementale, détaille les enjeux liés à la certification LEED, gage d'excellence en matière de construction durable, peu connue en France mais très utilisée outre Atlantique. ThermVerde a notamment accompagné SKF, avec qui a été écrit la tribune, pour la certification LEED du premier bâtiment industriel en France, début 2017.

La prise en compte du développement durable est devenue un incontournable dans la rénovation et la construction des bâtiments du milieu industriel. La réglementation thermique donne déjà une ligne de mesures énergétiques strictes à respecter. Les industriels sont aujourd’hui conscients qu’il faut aller plus loin que la réglementation et intégrer la durabilité aux investissements dans la construction et la rénovation de leurs sites. L’enjeu étant de se positionner comme entreprise responsable, mais aussi de réduire les frais d’exploitation.

La certification environnementale LEED : numéro 1 à l’international

La certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) est un gage d’excellence en matière de construction durable, reconnu à l’international. Le LEED permet de réaliser des économies d’énergies, d'établir un bilan carbone plus juste et de concevoir des lieux de vie plus sains. Cette certification donne un cadre aux industriels identifiant et mettant en œuvre pour le bâtiment des stratégies écologiques, pragmatiques et mesurables. Développée aux Etats-Unis par l’US Green Building Council (USGBC) dans les années 2000, la certification LEED est actuellement la plus utilisée dans le monde, avec des bâtiments certifiés dans plus de 160 pays.

La certification LEED est une stratégie privilégiée par les entreprises implantées à l’international. En effet, un bâtiment certifié LEED en Europe, en Inde, aux Etats-Unis ou tout autre endroit dans le monde, c’est le gage d’une performance environnementale comparable. Nos façons de travailler évoluent, elles se  globalisent et la certification LEED permet aux industriels d’avoir une certaine cohérence entre leurs sites avec des bâtiments plus homogènes, favorisant le bien-être des occupants, et donc la productivité.

L’objectif du commissioning : un contrôle qualité pour l’énergétique du bâtiment

Il est important de noter que depuis presque 20 ans, l’USGBC, a intégré à la certification LEED le commissioning ou commissionnement. Cette mission est maintenant également obligatoire dans le cadre du nouveau référentiel de l’Association HQE (Haute Qualité Environnementale), Bâtiment Durable publié en octobre 2016. Le commissioning est couvert par le 11ème objectif du référentiel « Pilotage pour un projet maitrisé » et requiert, à partir du niveau de maturité M3, que l’autorité de commissioning soit formée ou certifiée CBCP (Certified Building Commissioning Professionnal).

Il s’agit d’un cadre d’assurance qualité, permettant de vérifier, tester et valider la performance d’un ouvrage et de ses systèmes énergétiques afin d’assurer leur fonctionnement optimal. L’objectif de ce processus est de s’assurer que le programme énergétique et les ambitions du Maitre d’Ouvrage sont bien respectés tout au long du projet jusqu’à l’exploitation.

Elaboré d’abord par l’industrie navale, le commissioning a ensuite été adopté aux Etats-Unis pour les bâtiments sous l’impulsion de l’American Society of Heating Refrigerating Air conditionning Engineers (ASHRAE) pour combler un manque de démarche qualité dans ce milieu.  

Actuellement, le chauffage et la ventilation forment ensemble, hors process, le poste le plus consommateur d’énergie dans les bâtiments industriels, c’est pourquoi les technologies des systèmes CVC (Chauffage Ventilation Climatisation) ont fortement évolué pour devenir de plus en plus performants, mais également de plus en plus complexes. Le commissioning est un gage d’assurance pour le maître d’ouvrage que tous les équipements énergétiques (CVC, eau chaude sanitaire, éclairage, énergies renouvelables et enveloppe) sont dimensionnés, installés, testés, calibrés et opérationnels pour répondre efficacement aux exigences du projet.

Les étapes principales du commissioning

La mission de commissioning doit être réalisée par une personne indépendante de la conception (maîtrise d’œuvre), afin d’apporter un regard extérieur, voire critique. Dès la phase de pré-conception, l’autorité de commissioning accompagne le maitre d’ouvrage afin de formaliser ses attentes et le programme énergétique du bâtiment.

En phase de conception, l’autorité de commissioning effectue une revue approfondie des plans et des pièces écrites de conception. Elle émet des commentaires pour garantir que les spécifications techniques des systèmes énergétiques du bâtiment ne sont pas minimisées au cours du projet au regard de questions budgétaires ou de planning. Puis elle effectue une vérification des caractéristiques techniques de tous les équipements sélectionnés par les entreprises des lots concernés.

Enfin, dans le but de limiter les pertes d’efficacité, les dysfonctionnements, et de détecter les éventuels problèmes futurs, ces systèmes sont ensuite testés et réglés avec une grande précision avant le début de l’exploitation.

Le commissioning a également comme objectif d’assurer que le personnel est en mesure d’exploiter et d’assurer l’entretien du bâtiment. L’autorité de Commissioning accompagne dans cette optique les entreprises pour la formation et l’élaboration des documents d’exploitation et de maintenance.

L’exemple d’un bâtiment industriel : la SKF Solution Factory France

La SKF Solution Factory France est aujourd’hui le premier bâtiment industriel rénové à obtenir la certification LEED Silver (niveau argent) dans l’Hexagone.  Dans le cadre de notre accompagnement pour la certification LEED, ThemaVerde était également autorité de commissioning pour ce bâtiment de plus de 10 000m2 réhabilité sur le site historique de St-Cyr- sur- Loire et destiné à accueillir des activités de production à haute valeur ajoutée.

Cette certification a donné lieu à plusieurs avancées sur l'usine : L’aménagement du parking avec des emplacements réservés aux véhicules zéro émission; la conservation de l’enveloppe d’origine du bâtiment à plus de 95%; une mission de Commissioning fondamental et avancé; l’amélioration du confort de vie et la qualité de l’air intérieur, assurant une faible concentration en Composés Organiques Volatils (COV);  une réduction considérable de la consommation en eau potable, soit 1700L économisés par jour; une consommation énergétique considérablement réduite grâce, entre autres, à une meilleure isolation, à de l’éclairage LED, à une ventilation optimisée et à l’installation de menuiseries performantes (économies de 30% des consommations énergétiques). SKF a fait du développement durable une de ses priorités depuis plusieurs années, notamment dans le cadre de sa stratégie BeyondZero. En décembre 2015, le groupe avait déjà reçu 15 certifications LEED pour ses bâtiments à travers le monde.

Charline Seytier co-fondatrice du bureau d’études énergie environnement ThemaVerde spécialisé en certifications environnementales et dans les missions de commissioning fondamental et avancé, en partenariat avec l'entreprise SKF.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur