Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Ce que le 11 septembre a changé pour les gratte-ciels

| | |

Par publié le à 22h49

Ce que le 11 septembre a changé pour les gratte-ciels

De nouvelles règles de construction pour atténuer les effets de tels attentats

Les organismes de normalisation ont tiré des enseignements des attentats du World Trade Center et modifié les codes de construction aux USA. Mais cela a pris du temps et certaines modifications ne seront applicables qu'en 2012.

Les enquêtes du National Institute of Standards and Technology (NIST) sur les attentats du 11 septembre 2001 ont identifié plusieurs failles dans la construction des Twin Towers, contribuant à leur destruction complète. Dix ans plus tard, les recommandations de l’agence américaine sont adoptées, au compte-gouttes, dans les codes de la construction.

Dès 2005, le NIST a émis une liste de recommandations censées tirer enseignement de l’effondrement des Twin Towers. Deux vagues de modifications ont été apportées par l’International Code Council (ICC), l’organisation qui fixe les règles de construction commune aux 50 Etats américains :
 

  • En septembre 2008, l’ICC adopte 23 modifications qui touchent à la conception, la lutte contre les incendies ou encore l’évacuation des bâtiments. Elles sont inscrites l’année suivante dans les codes de construction ;
     
  • En mai 2010, l’ICC change 17 codes pour répondre principalement aux incitations du NIST relatives aux règles de sûreté. Les modifications sont portées dans l’édition 2012 des codes de construction.


Certaines des incitations du NIST visent plus particulièrement les failles techniques ou les manques identifiés par l’agence au niveau des Twin Towers :
 

  • Prévoir des ascenseurs de service utilisables même en cas d’incendie : lors des attaques du 11 septembre 2001, beaucoup des victimes se trouvaient dans les étages au-dessus des points d’impact des avions et n’ont pu être secourues, faute d’accès aux escaliers de secours centraux ;
     
  • Revoir la disposition des extincteurs à eau automatiques dans les bâtiments de plus de 120 mètres de haut, et prévoir au moins deux sources d’alimentation différentes : dans les Twin Towers, les colonnes d’eau, principales comme de secours, ont été endommagées par les crashs aériens, conduisant à la défaillance des extincteurs, et à l’extension rapide de l’incendie ;
     
  • Renforcer la structure des bâtiments en acier pour améliorer leur résistance au feu : en plus des colonnes de soutien en acier sectionnées par le passage des avions, la structure des Twin Towers a été d’avantage affaiblie par la déformation et la rupture, sous l’effet de la chaleur, des planchers et de leurs armatures métalliques. Le code de la construction actuel préconise d’utiliser, pour la structure des tours de plus de 120 mètres de haut, des matériaux avec une résistance au feu accrue d’une heure, par rapport aux codes antérieurs ;
     
  • Eviter l’effondrement progressif des bâtiments : la chute complète et verticale des Twin Towers, vue par certains comme une démolition contrôlée, vient en fait du report, aux étages impactés par les avions, d’une trop grande partie de la charge des tours sur l’enveloppe, jusqu’au point de rupture des colonnes qui n’étaient alors plus soutenues par les planchers. Le code de la construction préconise de renforcer l’intégrité des colonnes de soutien pour les bâtiments de plus de 20 mètres de haut. Il n’y a néanmoins pas d’engagement quant à la prévention de l’effondrement progressif. 


D’autres recommandations ne concernent pas directement les codes de la construction : ces dernières visent dans ce cas à améliorer des pratiques, comme la formation ou l’entrainement des citoyens et des professionnels aux situations d’urgence.

Ludovic Fery

Pour en savoir plus : http://www.nist.gov  

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur