Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Ce drone du MIT est doté d'une autonomie de 5 jours en vol stationnaire

| | |

Par publié le à 15h31

Ce drone du MIT est doté d'une autonomie de 5 jours en vol stationnaire

First flight, Plum Island Airport

Le MIT a mis au point un aéronef destiné à fournir une couverture téléphonique et internet temporaire dans des zones sinistrées. Le design et les dimensions optimales du drone lui permettent d’avoir une autonomie de vol stationnaire de cinq jours. 

Un aéronef alimenté par énergie solaire pourrait voler indéfiniment. En 2016, c’est avec cette idée en tête que l’US Air Force prend contact avec le Beaver Works Center, un espace de travail collaboratif installé au sein du laboratoire Lincoln au MIT. L’idée est séduisante, mais pas réalisable. En analysant la question sous différents angles, des ingénieurs ont identifié les contraintes et les critères à respecter pour concevoir un système aérien endurant. Et ils ont développé un aéronef avec une autonomie de vol stationnaire de cinq jours. Le drone est un support de communication destiné à apporter une couverture téléphonique et internet dans des zones sinistrées.

Pour développer ce prototype, les ingénieurs du MIT ont pris en compte plus de 200 contraintes et modèles physiques simultanément afin d’obtenir le design et les dimensions optimales pour une autonomie maximale et un coût d’utilisation réduit. Le drone aux allures de planeur mesure environ 7 m d’envergure et vole à près de 4 km d’altitude. Avec ses ailes et son fuselage en fibres de carbone et son nez et sa queue en Kevlar, il pèse moins de 70 kg. L’aéronef peut embarquer jusqu’à 9 kg d’équipements de télécommunications. Et il est alimenté par un moteur à essence de cinq chevaux. Les ingénieurs du MIT ont également mis au point un système de lancement : un simple cadre métallique qui s’adapte sur la galerie d’une voiture. Lorsqu’il atteint la vitesse de lancement, le pilote oriente à distance l’aéronef vers le ciel pour qu’il décolle.

L’aéronef du MIT possède une autonomie de vol stationnaire de cinq jours, contre seulement deux jours pour les drones de l’US Air Force utilisés actuellement pour des missions de surveillance. Pour une couverture adéquate permanente, un relais de plusieurs appareils doit être mis en place. A chaque fois, le décollage, l’atterrissage et les recharges en énergie impliquent des coûts opérationnels importants qui sont limités avec le nouveau système conçu par le MIT. Cet aéronef pourrait aussi être utilisé pour de la surveillance environnementale (suivi de feux de forêts, de flux de cours d’eau).

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur