Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Carbone 3D et résine epoxy : la nouvelle recette de Snecma

| | | |

Par publié le à 17h50

Carbone 3D et résine epoxy : la nouvelle recette de Snecma

Après 15 ans de développement, un nouveau procédé de fabrication d’aubes pour réacteurs prend son envol.

En 2013, Snecma va produire des aubes de réacteurs en associant tissage en 3D de fibres de carbone et moulage par transfert de résine (RTM pour Resin Transfer Molding) sur le site de Rochester dans le New Hampshire aux Etats Unis. Cette technique apporte notamment une meilleure tolérance aux chocs et impacts d’oiseaux.

Mis au point après environ 15 ans de recherches, ce procédé vise à réaliser des pièces pour les réacteurs CFM International Leap-1A, B et C respectivement destinés aux Airbus A320neo, Boeing 737 Max et Comac C919. Les aubes du réacteur seront fabriquées au rythme d’une toutes les 30 minutes en 2019. Pour soutenir une telle cadence, une réplique de l’usine américaine doit être implantée à Commercy en France dès 2014. En association avec l’entreprise Albany Engineered Composites, la technique RTM sera également utilisée pour produire d’autres pièces du réacteur comme le carter.

La réalisation des pièces s’effectue comme suit. Les fibres de carbone sont tissées dans des boitiers préformés puis une découpe à jet d’eau sous pression supprime l’excès de matière. Le tout est inséré dans les formes du moule avant injection d’une résine époxy sous 8,6 bars de pression. La pièce est chauffée durant 6 à 7 minutes à une température de 182°C et réservée dans le moule durant 5 heures. Une fois sortie, elle est amenée à ses dimensions définitives avant les traitements de finition (ajout de titane sur les bords des aubes, par exemple).

La mise au point de cette technique de fabrication a été réalisée sur un site temporaire installé à Rochester et entre 500 et 600 aubes ont été produites afin de valider le procédé.

Mathieu Brisou

POur en savoir plus sur la genèse de la technique RTM :
http://www.snecma.com/first-leap-core-begins-testing-as,2103.html

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur