Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Cap Implants veut des yeux bioniques pour surveiller le glaucome

| | |

Par publié le à 09h00

Cap Implants veut des yeux bioniques pour surveiller le glaucome

Un capteur utile à la santé issu de l'aéronautique.

Un capteur en silicium implanté dans l’œil pourrait y mesurer la pression de façon continue. Et révolutionnerait le traitement du glaucome, une pathologie qui affecte entre 2 et 3 millions de personnes en France.

Alain Telandro a une longue carrière d'ophtalmologue derrière lui, mais aussi d’inventeur. Auteur de plusieurs brevets, il a notamment été responsable dans les années 1990 du SK-gel, un drain chirurgical pour opérer le glaucome, une dégénérescence qui entraine une perte progressive de la vision.

Son dernier projet porte toujours sur cette maladie, victime selon lui d'une prise en charge insuffisante. A commencer par le dépistage : « le test de référence consiste à déformer la cornée pour mesurer la tension, la mesure ne se fait qu’à un seul moment de la journée, et les résultats doivent être extrapolés en fonction de chaque patient », énumère Alain Telandro. Près d’un quart des personnes atteintes du glaucome ignoreraient leur maladie. Une fois diagnostiquée, le suivi se limite à une visite de routine tous les six mois, la pathologie pouvant évoluer dans l'intervalle.

D’où la nécessité d'une surveillance continue. Le spécialiste a trouvé dans l’aéronautique le capteur à même de mesurer plusieurs fois par minute la pression intraoculaire. Mais c’est surtout l’arrivée d’une nouvelle technique en chirurgie qui permet d’envisager son implantation chez l’homme : « le laser femtoseconde peut opérer un espace dans la cornée de façon suffisamment précise pour y placer un insert esthétique ou un capteur ».

Vers un traitement personnalisé du glaucome

L’implant renfermant le capteur en silicium mesure seulement deux millimètres de diamètre, pour moins d’un millimètre d’épaisseur. Celui-ci communiquera ses relevés à une antenne un peu plus grande, greffée au coin de la cornée, qui transmettra elle-même les données à un téléphone par Bluetooth. L'occasion pour le patient de suivre sa maladie, et de vérifier les effets bénéfiques du traitement.

En effet, le point critique du glaucome réside dans l'observance, car la pathologie ne se traduit la plupart du temps par aucunes douleurs. Mais si le patient voit l'efficacité du traitement, il sera davantage responsabilisé à le prendre. « Pour certaines personnes, l’administration hebdomadaire d’un collyre pourrait se révéler aussi efficace qu’une prise quotidienne », projette Alain Telandro.

D'ici là, l’entrepreneur compte lever 1,5 millions d’euros pour réaliser des premiers esssais ''in vitro'' de l'implant, puis chez le singe. La première greffe chez l'homme est prévue en 2013.

Ludovic Fery


Cap Implants en bref :

Création : novembre 2010
Créateurs : Alain Telandro, Pascal Le Goff, Pascal Longlade
Implantation : Cannes (06)
Effectif : 3
Nombre de brevets : 1
Téléphone : 06 07 28 72 47
E-mail : areland@club-internet.fr

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur