Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

CAO-Electronique : Synopsys croque EVE

| | | | | | |

Par publié le à 01h46

CAO-Electronique : Synopsys croque EVE

La technologie ZeBu sera désormais badgée Synopsys

Le numéro un des outils de conception pour l’électronique complète sa panoplie d’outils de vérification en reprenant la technologie d’émulation du français.

Synopsys, le numéro un mondial de la CAO-Electronique complète sa panoplie de technologies de vérification en faisant l’acquisition de la société EVE (Emulation & Verification Engineering), spécialisée depuis 2000 dans les plates-formes d'émulation (ZeBu) pour la vérification des circuits SoC.

EVE sera intégrée dans la division vérification de Synopsys. Luc Burgun, cofondateur, président et CEO d'EVE, y prendra la tête de l'équipe émulation.

Les termes de cette acquisition n’ont pas été dévoilés, mais certains experts du domaine parlent d’une centaine de millions d’euros. Il faut dire que Synopsys n’avait pas trop le choix, car contrairement à ses deux principaux concurrents, Cadence Design Systems et Mentor Graphics, il ne disposait pas d’une offre propriétaire dans le domaine de l’émulation. Un manque que ses clients commençaient à lui reprocher, car la plupart souhaitent disposer d’un flot de conception unifié.

L'émulation, une spécialité française

En effet, Mentor Graphics a été le premier à comprendre l’intérêt de l’émulation matérielle en faisant l’acquisition de la start-up française Meta Systems dès 1996, puis de Ikos Systems en 2002, tandis que Cadence a laissé le marché de l’émulation se structurer et se concentrer, en ne faisant l’acquisition de Quickturn Design Systems qu’en 2009. Ce dernier ayant déjà absorbé certains de ses concurrents, tel Pie Design Systems.

Notons que EVE utilise pour ses émulateurs des FPGA du commerce pour des raisons économiques, alors qu’un concurrent tel Meta préfère développer ses propres FPGA pour des raisons de performance. Deux approches différentes.

Reste que l’on ne peut que remarquer que c’est de la haute technologie française qui tient le haut du pavé dans le domaine de l’émulation matérielle … même si elle est maintenant sous étiquette américaine ! D’ailleurs Mentor ne s’y est pas trompé et reconnait le savoir-faire français en la matière, laissant les équipes de développement travaillant sur l’émulation à Meudon (92) et Montbonnot (38).

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.eve-team.com/ & http://www.synopsys.com  

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur