Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Bâtiments : construire en visant l'énergie positive

| | | | | | |

Par publié le à 14h05

Bâtiments : construire en visant l'énergie positive

le siège social "challenger" de Bouygues construction produit plus d'énergie qu'il n'en consomme

Les émissions directes des secteurs résidentiel et tertiaire représentent 17,7 % des émissions de gaz à effet de serre de la France en 2012. Dès lors que l’on tient compte de la part du secteur dans les émissions associées à la production d’électricité et au chauffage urbain, le secteur du bâtiment représente alors 23,5 % des émissions globales de la France. L’efficacité énergétique des bâtiments permettra donc d’améliorer le bilan carbone de ceux-ci. Découvrez les objectifs qu'elles se sont fixés et les moyens qu'elles mettent en œuvre pour y parvenir dans le cadre de ce dossier consacré aux efforts de 21 entreprises majeures en vue de la Cop 21.

Saint Gobain : rendre les bâtiments sensibles à la lumière

Saint Gobain veut réduire de 15% sa consommation d’énergie et de 20% ses émissions de CO2 entre 2010 et 2025.

En pratique :

L’entreprise met notamment au point un verre électro-chimique pour améliorer l’efficacité énergétique de l’habitat. Pour y parvenir, Saint-Gobain a acheté la start-up américaine Sage Electrochromics. Celle-ci fabrique un revêtement à nanotechnologies qui s’assombrit lorsqu’il est activé par l’électricité, si bien qu’il peut être intégré à un système de gestion de bâtiment pour se teinter à une heure programmée ou être actionnée à l’aide d’un commutateur. La technologie pourrait permettre de réaliser 25% d’économies sur le chauffage et le refroidissement. L’innovation a été signalée dans le rapport « Transition through innovation » remis à l’ONU en février 2015.

                               >> Lire aussi : L'habitat digitalisé vu par Saint Gobain

 

Schneider Electric : placer le bâtiment sous le contrôle de ses usagers

Sur la période 2015-2017, Schneider electric s’engage à économiser 10% d’énergie sur ses sites et à baisser de 10% les émissions de CO2 générées par le transport de marchandises. Grâce à ses offres de récupération et de maintenance des équipements en fin de vie, le groupe a également l’ambition d’éviter 120 000 tonnes d’émissions de CO2.

En pratique :

Schneider s’engage particulièrement sur l’efficacité énergétique des bâtiments. Son Hall de l’innovation et vitrine de l’énergie (Hive) regroupe un ensemble de solutions pour favoriser l’efficacité énergétique. Le Hive dispose ainsi d’un système donnant à tous les usagers du bâtiment, quel que soit leur niveau hiérarchique, un accès depuis leur poste de travail ou leur smartphone à la consommation du bâtiment en temps réel. Le système a contribué aux changements d’habitude des collaborateurs regroupés sur le site et a une part importante dans le passage d’une nouvelle réduction de près de 47% de la facture énergétique du bâtiment.

 

Bouygues Immobilier : un challenger plein d'énergie

L’entreprise de construction s’engage à réduire de 10% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020 par rapport à 2012. Elle s’engage en outre à ce que 20% de sa production soit du bâtiment à énergie positive, et à rénover près de 30% de son parc.

En pratique :

Pour montrer l’exemple, Bouygues Construction a commencé avec son propre siège social, le « challenger ». Après quatre ans de travaux, le siège social construit produit plus d'énergie qu'il n'en consomme. Il a l'objectif de diviser par dix la consommation d'énergie primaire, de 310 kWh/m² par an à 31. Pour cela, le bâtiment a été doté d’une « double peau » en épais vitrages à l’isolation thermique optimisée. Grâce à la géothermie, l'énergie du sol et celle de la nappe phréatique sont captées pour chauffer ou refroidir les bâtiments, tandis que quelque 25 000 m² de panneaux solaires photovoltaïques produisent électricité et chaleur. La rénovation comprend également un dispositif d'assainissement des eaux usées et pluviales, grâce à l'installation de « Jardins filtrants » qui permettent une réduction de 60% de la consommation d’eau de ville et de la nappe phréatique.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Une réaction

dehousse
Le 03/07/2015 à 18h40
Moi cela me dégoûte de voir qu'en France, tous ces grands opérateurs n'en ont que pour eux et s'attribuent le travail de tous les sous-traitants, intervenants... Car souvent ce sont des PME qui apportent des solutions. Ainsi le solaire hybride du toit chez Bouygues, c'est du DualSun. Mais pire, ces groupes puissants n'hésitent pas à faire plancher l'un sur l'étude tout en signant l'achat avec le concurrent. Pour réussir, il faut être sans foi ni loi, et utiliser les plus petits comme des esclaves. La France est vendue aux lobbys, et perd tout son tissu de PME, d'artisans, d'ouvriers savants,...

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur