Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Autodesk veut innover en modélisation de surfaces

| | | | | |

Par publié le à 13h52

Autodesk veut innover en modélisation de surfaces

On passe de 1168 à 321 points de contrôle en remplacant les Nurbs par des T-Splines

Pour développer son offre de modélisation de surfaces libres, Autodesk vient de faire l’acquisition des technologies de T-Splines Modeling Technology. Une approche similaire aux Nurbs mais moins gourmande en ressources, ce qui facilitera la liaison entre design et conception.

Autodesk avait fait une entrée brillante dans le monde du design avec l’acquisition d’Alias. Il entend bien y renforcer sa position déjà prédominante en innovant. C’est pourquoi, il vient de faire l’acquisition de certaines des technologies de T-Splines Modeling Technology.

Cet éditeur basé à Provo (Utah - USA) a développé des algorithmes de modélisation de surfaces libres novateurs. Ils permettent entre autres :
 

  • de raffiner simplement certaines zones où l’on souhaite avoir plus de détails ;
  • de créer des topologies non rectangulaires ;
  • de modifier simplement des modèles complexes ;
  • de maintenir la compatibilité avec les Nurbs. 


La définition des surfaces T-Splines est similaire à celles des surfaces Nurbs, à ceci près que les T-Splines disposent de T-Points, des vertex où l’on peut définir des isoparms d’un seul côté de la surface, ce que n’autorisent pas les points de contrôle des surfaces Nurbs. De ce fait, une T-Spline nécessite en moyenne 50 % de points de contrôle de moins qu’une Nurbs.

Autodesk entend bien utiliser ces caractéristiques intéressantes de la technologie T-Spline pour faciliter la liaison entre les outils de design et de conception. « Cette acquisition de technologie va renforcer notre portfolio Digital Prototyping avec des outils de modélisation de surfaces libres et faciliter l’intégration entre les flux de création du design et de l’ingénierie », justifie Buzz Kross, senior vice-president, Manufacturing Industry d’Autodesk.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.tsplines.com & http://www.autodesk.com 
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur