Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Au cœur de l'usine de Sunna Design, labellisé Vitrine de l'industrie du futur

| |

Par publié le à 10h54

Au cœur de l'usine de Sunna Design, labellisé Vitrine de l'industrie du futur

Un système de réalité augmentée facilite la formation des opérateurs.

Sunna Design, une PME Innovante de 45 personnes qui conçoit des systèmes d’éclairage solaires autonomes, a reçu en décembre le label vitrine Industrie du futur. L’entreprise a mis en place une usine connectée, agile, mobile et à très faible consommation d’énergie, grâce à laquelle elle a pu tripler sa capacité de production  à hauteur de 100 000 produits annuels.

La PME Sunna Design, basée en Nouvelle-Aquitaine, produit et commercialise depuis 2013 des systèmes d’éclairage solaires autonomes pour les pays disposant d’une énergie chère et carbonnée, principalement des pays émergents. Le produit, innovant sur plusieurs points, a valu à son fondateur Thomas Samuel le Prix de l’ingénieur de l’année 2014, décerné par les rédactions d'Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, ainsi que le prix du jeune innovateur social français, décerné par la MIT Technology Review. Ces lampadaires photovoltaïques sont capables d’optimiser la gestion du stockage d’énergie en fonction de la météo. Ils sont notamment dotés d’une batterie NiMH conçue avec Saft et le CEA pour résister aux fortes chaleurs et durer au moins six ans.

Fin 2016, 8000 produits sont installés, mais la PME espère doubler sa production chaque année. Pour être capable de produire suffisamment, Sunna Design a inauguré en juillet 2016 une usine de dernière génération à Blanquefort (Gironde), qui lui a valu un label « Vitrine Industrie du futur » décerné par l’Alliance Industrie du futur.

Une ligne flexible pour des produits amenés à évoluer

« Nos produits sont amenés à évoluer tous les trois à six ans, pour s’adapter aux besoins des clients. Ainsi demain, notre produit sera connectable à distance, sa forme ou sa taille évoluera…  Aussi devons-nous anticiper l’obsolescence des produits et donc de la ligne », souligne Jean-Michel Chesne, responsable Industrie & innovation chez Sunna Design.

Pour cela, la PME a développé plusieurs briques. « D’une part tout est mobile : nous avons placé nos procédés sur des roulettes, détaille Jean-Michel Chesne. Ensuite, ils peuvent assembler des produits différents. Ils sont tous standardisés pour passer très rapidement d’un produit à l’autre. » En tout, c’est de deux à six postes par ligne qui sont interchangeables et repositionnables selon les besoins. Dans l’usine, trois lignes de production de la sorte sont opérationnelles. « Cette flexibilité nous permet de capter de nouveaux marchés, en montant une ligne très rapidement au Brésil par exemple. » Sunna Design a également voulu centrer l’outil de production sur l’homme. « Nous avons mis en place des outils de communication pour que soit partagé le maximum d’informations. »

Un simulateur numérique est connecté aux données en temps réel pour superviser la production et exploiter les données.

La réalité augmentée pour former les opérateurs

Outre les écrans présents dans l’usine de production, des outils de réalité augmentée aident aussi les gens à se former, permettant à Sunna Design de réduire de 80% le temps de formation. Concrètement, un écran montre à l’opérateur la manière de monter les pièces tandis qu’une caméra filme ses actions pour s’assurer que la procédure a été respectée. La ligne elle-même est conçue de telle sorte que les opérateurs se passent directement les produits : « Cela provoque automatiquement de l’autocontrôle », fait valoir Jean-Michel Chesne. L’environnement de l’usine est aussi entièrement simulé pour pouvoir reconfigurer rapidement les différentes lignes.

Un environnement simulé permet de configurer très rapidement l'usine en fonction des besoins.

Le contrôle qualité renforcé

La conception de la chaîne de production, démarrée en janvier 2015, se poursuivra en 2017. « Nous voulons intégrer un contrôle qualité renforcé des produits grâce à un système de caméra vision qui pourra comparer le produit avec des modèles, précise Jean-Michel Chesne. La caméra vérifie 200 points de contrôle sur chacun des produits. Toutes les données sont enregistrées pour avoir la traçabilité du produit. » Sera également intégré un système de supervision, soit l’analyse en temps réel de la performance de la production, de manière à diminuer au minimum la part fixe des coûts. Les trois lignes de production portent la capacité de production de Sunna Design à 100 000 produits par an, même s’il n’est encore aujourd’hui que sur un rythme de 30 000 produits par an. 

Des lampadaires connectés

Sunna Design travaille désormais à la connectivité de ses lampadaires pour pouvoir les intégrer à la fois aux réseaux de communication et aux réseaux de fourniture d’énergie. Son but ? Dans le cadre du projet Nanogrid mené avec Atos Intégration et Epsilon Ingénierie, l’entreprise veut proposer pour le continent africain des lampadaires LED solaires capables d’électrifier quatre foyers. Sunna design travaille également sur le système de management de la batterie et l’intégration de nouveaux capteurs, tels qu’une caméra, des détecteurs, ou encore des capteurs de contrôle environnemental. En rendant connectables à distance ses produits, elle pourra aussi en assurer la maintenance personnalisée. A terme, la PME diversifiera son offre, par exemple en proposant des panneaux publicitaires dotés de la même technologie.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur