Nous suivre Industrie Techno

Yahoo! déploie des mots de passe jetables

Yahoo! déploie des mots de passe jetables

Aux Etats-Unis, Yahoo! déploie des mots de passe à usage unique et à la demande.

© Flickr - Eirik Refsdal

La firme dirigée par Marissa Mayer a déployé une fonctionnalité permettant aux internautes d'utiliser des mots de passe à la demande et à usage unique. Yahoo! planche également sur le chiffrement des échanges réalisés sur sa messagerie. 

Biométrie, iris, activité électrique du cœur, reconnaissance vocale… Les entreprises ne cessent de multiplier les innovations pour proposer une alternative solide aux mots de passe dont la vulnérabilité est régulièrement pointée du doigt. Yahoo!, lui, étudie une autre piste, celle des mots de passe à usage unique et à la demande. C’est ce que révèle un post de blog officiel publié dimanche dernier. 

Pour l’heure, le dispositif qui repose sur une technique appelée OTP (One Time Password) n’est disponible qu’aux Etats-Unis et fonctionne avec le téléphone portable des utilisateurs. Concrètement, lorsqu’un internaute souhaite se connecter au service de messagerie de Yahoo!,  celui-ci n’a plus besoin d’entrer son propre mot de passe, mais demande par un simple clic qu’on lui en envoie un sur son téléphone. Ce mot de passe à usage unique est envoyé instantanément par SMS et est composé de quatre caractères.

Yahoo! voit dans cette méthode un moyen simple et efficace pour remplacer les mots de passe traditionnels qu’enregistrent souvent les utilisateurs dans leur navigateur web, laissant ainsi les différents services en ligne accessibles à toute personne externe utilisant le même ordinateur. Autre avantage : les utilisateurs n’ont plus besoin de se souvenir de leur mot de passe. Pour bénéficier de cette nouvelle fonctionnalité, les internautes devront l’activer (elle n’est pas mise en place par défaut) et, bien sûr, communiquer au préalable leur numéro de téléphone à la firme de Sunnyvale.

Outre ce déploiement, Yahoo! a également mis au point une extension afin de chiffrer tous les e-mails échangés via sa messagerie. Pour déployer ce dispositif, l’entreprise de Marissa Mayer a collaboré avec Google, dans une logique de compatibilité, et s’est appuyée sur la communauté des internautes. Le code du plugin, qui repose sur le standard OpenPGP, a ainsi été publié sur la plate-forme GitHub pour pouvoir être amélioré.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dans l’usine de Riber, l’épitaxie MBE ouvre la voie aux semi-conducteurs de demain

Dans l’usine de Riber, l’épitaxie MBE ouvre la voie aux semi-conducteurs de demain

Sur les trois manières de faire l’épitaxie – l’étape de croissance de semi-conducteur sur les plaques de[…]

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

[Reportage] Dans les coulisses de l’innovation du Zürich lab d’IBM

[Reportage] Dans les coulisses de l’innovation du Zürich lab d’IBM

Lancement d’EXA1, la première partition du nouveau supercalculateur du CEA/DAM et d’Atos

Lancement d’EXA1, la première partition du nouveau supercalculateur du CEA/DAM et d’Atos

Plus d'articles