Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

X37-B, le nom de code du mystérieux drone spatial qui a passé 674 jours en orbite

Julien Bergounhoux

Mis à jour le 25/10/2014 à 08h46

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

X37-B, le nom de code du mystérieux drone spatial  qui a passé 674 jours en orbite

© Boeing

Le troisième vol du X37-B, la version autonome et miniature de la Navette spatiale américaine, vient de revenir sur Terre après 22 mois en orbite. Ce programme expérimental classifié de l'armée de l'air américaine, dont la mission exacte n'est pas connue, pourrait se révéler à terme une étape importante vers des lancements spatiaux plus agiles et moins coûteux.

Le drone spatial X37-B, fabriqué par Boeing et opéré par l'US Air Force, s'est désorbité et a atterri le 17 octobre sur la base aérienne californienne de Vandenberg. Il a ainsi mis fin à une épopée de 674 jours en orbite, son lancement ayant eu lieu le 11 décembre 2012 depuis la base de l'armée de l'air de Cap Canaveral.

Le projet avait été initié à l'origine par la Nasa avec Boeing en 1999 avant d'être repris par la Darpa en 2004 (date à laquelle il est classifié), et enfin par l'armée de l'air des Etats-Unis en 2006. Le X-37B reprend un certain nombre de technologies développées pour la Navette spatiale américaine (Space Transportation System), dont sa forme caractéristique (à l'échelle 1/5, pour un poids d'environ 5 tonnes). Il est envoyé en orbite par un lanceur traditionnel. Une fois en orbite, il déploie des panneaux solaires pour s'alimenter en énergie.

C'est le troisième vol de la mission OTV (Orbital Test Vehicle). Le premier s'était déroulé du 22 avril au 3 décembre 2010 (pour une durée totale de 224 jours) et le second du 5 mars 2011 au 16 juin 2012 (passant 468 jours en orbite). Au total, ces drones spatiaux auront passé au cours de ces trois vols plus de temps dans l'espace que les 135 missions de la Navette spatiale combinées, totalisant 1 367 jours contre 1 334 pour la Navette.

Une mission toujours confidentielle

Le programme se concentre sur la démonstration d'un concept de véhicule spatial autonome peu coûteux, agile et réutilisable. Des objectifs qui coincident de manière générale avec ceux d'autres agences du gouvernement, notamment la Darpa avec son programme XS-1, mais également la Nasa, au travers de son programme de développement des vols commerciaux vers la Station spatiale internationale (ISS).

Les objectifs exacts des missions qu'il effectue ne sont pas connus, mais l'armée parle d'expérimentation dans l'espace, d'études pour la réduction des risques et la mise au point de méthodes de fonctionnement pour des véhicules spatiaux réutilisables en vue de leur utilisation dans de futures missions spatiales.

A noter que la Nasa a récemment passé un accord pour céder les anciens hangars de la Navette spatiale situé au Centre spatial Kennedy, actuellement inusités, à l'armée spécifiquement pour ce projet, ce qui semble indiquer qu'il va se poursuivre, voire prendre de l'ampleur.

Ci-dessous la vidéo de l'atterrissage du X-37B :

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Fibre optique spatiale, start-up du Cnes, TechTheFutur… les meilleures innovations de la semaine

Fibre optique spatiale, start-up du Cnes, TechTheFutur… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Le Cnes met 4 start-up françaises innovantes à l'honneur

Le Cnes met 4 start-up françaises innovantes à l'honneur

Airbus poursuit le déploiement de la « fibre optique » spatiale européenne

Airbus poursuit le déploiement de la « fibre optique » spatiale européenne

Bateau météo, supercalculateur, fibre optique spatiale… les innovations qui (re)donnent le sourire

Bateau météo, supercalculateur, fibre optique spatiale… les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles