Nous suivre Industrie Techno

"We share the power" : le challenge participatif d'Alstom pour diminuer son empreinte énergétique

L'usine d' Alstom Renewable Power de Camaçari (État de Bahia)

© Alstom

Le programme "We share the power" lancé en 2011 par Alstom vise à réduire la consommation d'électricité de ses sites industriels en mettant en valeur les bonnes pratiques accessibles aux employés. Elle se déploie notamment au moyen d'un challenge mettant en compétition des équipes de volontaires d'une dizaine de sites industriels d'Alstom Renewable Power.

Alstom est généralement plus connu comme un industriel spécialiste des techniques de l’énergie ou du transport que comme un concepteur de challenges communautaires. Alstom est bien resté le champion de la R&D français dans les systèmes de production d'énergie. Mais pour diminuer la consommation énergétique de ses usines, l’industriel ne compte pas que sur la technologie. Il a conscience de l’importance d’impliquer les employés dans la démarche de réduction de la consommation d’énergie. Aussi Alstom a-t-il fait le pas de la gamification, un gros mot qui désigne la tendance à utiliser le jeu comme levier pour développer un business, une technologie, ou simplement fortifier l’esprit d’entreprise.

We share the power : les bonnes pratiques pour réduire sa consommation d'énergie

Le challenge communautaire organisé par le géant français de l’énergie prend place au sein de l’initiative "We share the power", lancée en 2011 par le Pôle Energie renouvelables d’Alstom. Elle vise à réduire la consommation d’électricité et l'empreinte carbone sur ses sites industriels à travers le monde, en partageant les bonnes pratiques entre usines et bureaux. Pour cela, le spécialiste de la production d’énergie a engagé ses collaborateurs dans une démarche participative pour diminuer l’empreinte énergétique de ses usines. « Nous avons créé une sorte de Course du Rhum de l’énergie, explique Laurent Schmitt, vice-président stratégie et innovation chez Alstom Grid, la branche d'Alstom spécialisée dans la transmission d'énergie et les smart grid, et qui a fourni la plate-forme logicielle de "Community energy management" pour le challenge, développée avec Ijenko et Embix. «La démarche a touché une dizaine de sites industriels d’Alstom Renewable Power du monde entier, donc aux profils culturels très différents (France, Inde, Chine, Canada, Brésil, Espagne)  ».

Une économie potentielle de 350 000 euros sur la facture énergétique

En France, des équipes se sont réunies sur différents sites  lors "d’Energy savings days", pour chercher les meilleures façons de réduire les coûts énergétiques. Par ailleurs, « une quarantaine de maisons de volontaires ont été équipées en complément des consommations mesurées sur le site industriel de Grenoble, afin d’inciter et mesurer les comportements vertueux au travail et à domicile », détaille Laurent Schmitt. Nous anticipons une économie potentielle liée à l’initiative "We share the power" d’environ 350 000 euros sur la facture énergétique au bout de 3 ans. Les employés ont quant à eux apprécié, et y ont trouvé du sens. Cela diffère des retours que nous avons pour les compteurs intelligents, où les clients ne voient que l’aspect technologique sans appréhender pleinement leur rôle dans ce type de déploiement ».

Le soutien d'Hubert Reeves et Jean Jouzel au projet

Le programme "We share the power" d'Alstom a reçu le soutien de personnalités du monde scientifique telles que l'astrophysicien Hubert Reeves, l'astronaute Jean-François Clervoy ou encore le climatologue et Prix Nobel de la Paix Jean Jouzel. «Nous avons monté une offre pour promouvoir la démarche de gestion énergétique communautaire dans les métropoles. Deux premiers projets ont été lancés : l’un avec la Principauté d’Andorre dans le cadre de la COP21, l’autre avec la Région de la Vendée dans la cadre d’un démonstrateur Smart Grid. Plus généralement, Alstom partage également ses pratiques de réduction de consommation d'énergie avec d'autres industriels comme Renault, Airbus ou encore Michelinconclut Laurent Schmitt. Jouez, il en restera toujours quelque chose ! 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La première éolienne flottante de WindFloat Atlantic prend le large

La première éolienne flottante de WindFloat Atlantic prend le large

La première éolienne flottante du projet WindFloat Atlantic a pris la direction de la côte portugaise le 21 octobre. A terme, elle[…]

Selon l’AIE, le photovoltaïque connaîtra une croissance « spectaculaire » d’ici 5 ans

Selon l’AIE, le photovoltaïque connaîtra une croissance « spectaculaire » d’ici 5 ans

Pour bien commencer la semaine : La 5G, une rupture en matière de cyber-risques

Pour bien commencer la semaine : La 5G, une rupture en matière de cyber-risques

« La donne change pour la récupération de chaleur fatale dans l’industrie », lance Gilles David, PDG d’Enertime

« La donne change pour la récupération de chaleur fatale dans l’industrie », lance Gilles David, PDG d’Enertime

Plus d'articles