Nous suivre Industrie Techno

Wandercraft fabrique un exosquelette de jambe pour les paraplégiques

Juliette Raynal
Wandercraft fabrique un exosquelette de jambe pour les paraplégiques

© Wandercraft

[Start-up - entreprises] 

Soutenue par des investisseurs privés, dont Xavier Niel, la start-up Wandercraft développe un exosquelette de jambes motorisé. Baptisé Atalante, il s’adresse aux personnes paraplégiques, aux patients atteints de myopathie et aux personnes âgées en perte de mobilité.

La technologie développée par Wandercraft permet au patient d’enclencher la marche grâce à son buste via des capteurs disposés sur le haut du corps et reliés à un petit ordinateur. L’exosquelette utilise, en effet, l’équilibre dynamique de l’utilisateur afin de le stabiliser et lui permettre de commander ses déplacements sans avoir recours à des béquilles. Ainsi, lorsque le patient se penche en avant, l’exosquelette entre en phase de marche. Il suffit à l’utilisateur de se redresser pour que l’exosquelette termine le pas entamé.

Cofondée par Nicolas Simon, Alexandre Boulanger et Matthieu Masselin, la jeune pousse cherche actuellement à lever 1 ,5 million d’euros sur la plateforme de crowdfunding Anaxago. La collecte de fonds doit permettre de finaliser le produit et de débuter les premiers essais cliniques dès le troisième trimestre 2016. La commercialisation auprès des établissements de soin est, quant à elle, prévue à la mi-2017. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Une nouvelle étude relance le débat sur l'efficacité du bamlanivimab contre le covid-19

Une nouvelle étude relance le débat sur l'efficacité du bamlanivimab contre le covid-19

Une étude parue dans Clinical Infectious Diseases le 13 avril indique que le bamlanivimab, l'anticorps monoclonal anti-Covid-19 d'Eli[…]

Covid-19 : des projets de vaccins sous forme de spray nasal pour cibler le virus dès son entrée dans le corps

Covid-19 : des projets de vaccins sous forme de spray nasal pour cibler le virus dès son entrée dans le corps

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

Plus d'articles