Nous suivre Industrie Techno

Wallix renforce sa présence en région et s’attaque à la cybersécurité industrielle et à l'IoT

Kevin Poireault
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Wallix renforce sa présence en région et s’attaque à la cybersécurité industrielle et à l'IoT

© Wallix

On le sait désormais : le Campus cyber ambitionne de tisser un cyber-réseau en région. Un travail qu’a déjà commencé Wallix, l’un des pionniers français de la cybersécurité. Déjà bien implanté en Bretagne, ce dernier souhaite maintenant crée un centre de cybersécurité industrielle dans le Grand-Est.

Dans l’écosystème cyber français, Wallix est connue comme la société qui s’exporte. Moyen-Orient, Afrique, récemment Italie et Espagne, bientôt Allemagne, Autriche et Suisse… Ce pure-player de la cybersécurité a définitivement les yeux rivés vers l’international. Il n’en délaisse pas pour autant l’Hexagone et investit de plus en plus les régions.

« Nous sommes en relation avec Lilla Merabet, vice-présidente de la région Grand-Est, pour mettre en place un campus cyber régional », annonce Jean-Noël de Galzain, PDG de Wallix, interrogé par Industrie & Technologies pendant Les Assises de la sécurité, qui se sont déroulées à Monaco du 14 au 16 octobre.

Ce cyber campus régional serait exclusivement dédié à la cybersécurité industrielle : « Le Grand-Est est la deuxième région industrielle de France, rappelle Jean-Noël de Galzain. L'idée est de la faire évoluer vers l'Industrie 4.0 en faisant en sorte que l'interconnexion numérique soit sécurisée. » 

Des acteurs industriels du Grand-Est déjà impliqués

Si l’événement de lancement, prévu les 29-30 septembre derniers, a été repoussé à une date inconnue à l’heure actuelle, Wallix a déjà commencé à accompagner un certain nombre d’acteurs industriels impliqués dans la région, « dans les datacenters, l'industrie manufacturière mais aussi des entreprises allemandes frontalières intéressées par le savoir-faire de leurs partenaires français, que l'on retrouve chaque année au salon BE 4.0, à Mulhouse [qui aura lieu les 17-18 novembre prochains, ndlr] », énumère le PDG, qui ne souhaite pas encore dévoiler leurs noms.

A l’avenir, ce projet pourrait bien s’inscrire dans le projet d’un Campus cyber national, qui verra le jour en septembre 2021 sur un premier site à La Défense, puis plus tard sur un second, sur le plateau de Satory. En effet, ce projet, mené par le directeur général d’Orange Cyberdéfense, Michel Van Den Berghe, vise aussi à tisser un réseau de cyber-annexes régionales. Interrogé par Industrie & Technologies quelques jours plus tôt, lors de l’ouverture des Assises de la sécurité, ce dernier n’a pas évoqué la région Grand-Est, mais la convergence semble probable.

Oscar, future plate-forme cyber française multi-éditeurs

« Ce qui déterminera la réussite de tel ou tel projet de cybersécurité aujourd'hui, c'est le lien entre la communauté cyber et les utilisateurs, martèle Jean-Noël de Galzain. Ce sont eux qui vont déterminer à quel endroit nous allons développer tel ou tel démonstrateur. »

Wallix est par ailleurs bien installé de l’autre côté de la France, en Bretagne – région avec laquelle Michel Van Den Berghe souhaite voir le cybercampus travailler. « Nous sommes en en train de développer un projet de cyberdéfense à Rennes et nous mettons aussi sur pieds, avec la métropole de Rennes, un laboratoire dédié à la sécurité des objets connectés, en partenariat avec des professionnels de la mobilité et des smart cities en Bretagne, indique le PDG de Wallix. Il devrait voir le jour en 2021. » La société a  déjà choisi la capitale bretonne pour installer son deuxième centre de R&D, en novembre 2019.

S’il n’envisage pas de quitter ses locaux du 8e arrondissement de Paris pour déménager à La Défense dans l’immédiat, le PDG voit toutefois d’un très bon œil l’émergence de ce Campus cyber. « Nous souhaitons bien sûr être au cœur d’une telle aventure, insiste-t-il. Avec de nombreux partenaires de l’écosystème cyber français, nous sommes en train de développer le projet Oscar, une future plate-forme qui permettra d'unifier des solutions de sécurité provenant de plusieurs types d'équipements, d'éditeurs français divers : des bastions Wallix, des firewalls Stormshield, des VPN TheGreenBow, des sondes Gatewatcher... Pour développer ce type de projets, nous avons à la fois besoin d'espaces de travail dédiés, au sein desquels les différents acteurs sont interconnectés, et de showrooms, des espaces pour accueillir les clients afin qu'ils testent la solution. »

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le piratage de fichiers ICS, une attaque de plus en plus courante au sein des systèmes industriels

Avis d'expert

Le piratage de fichiers ICS, une attaque de plus en plus courante au sein des systèmes industriels

Les fichiers de supervision (ICS) sont un composant essentiel des systèmes de contrôle industriel. Ils contiennent toutes les[…]

11/11/2020 |
Que sait-on de la cyberattaque au ransomware du géant français Sopra Steria ?

Que sait-on de la cyberattaque au ransomware du géant français Sopra Steria ?

« A La Défense, le Campus cyber accueillera 60 sociétés dès septembre 2021 », annonce Michel Van Den Berghe

« A La Défense, le Campus cyber accueillera 60 sociétés dès septembre 2021 », annonce Michel Van Den Berghe

Rapport Kapersky sur les cyberattaques industrielles : moins nombreuses mais plus sophistiquées

Exclusif

Rapport Kapersky sur les cyberattaques industrielles : moins nombreuses mais plus sophistiquées

Plus d'articles